Mamma Mia! Here We Go Again Etats-Unis 2018 – 114min.

Mamma Mia! Here We Go Again

Critique du film

A la santé du nouveau !

Irina Blum
Critique du film: Irina Blum

10 ans après, découvrez le deuxième volet de la comédie musicale inspirée des chansons du groupe ABBA. Le feel good movie estival sera-t-il à la hauteur des espérances?

Voilà 5 ans que Sophie (Amanda Seyfried) pleure le décès de sa mère Donna (Meryl Streep) et, en son honneur, elle souhaite ouvrir un hôtel sur l'île de Kalokairi. Mais son compagnon Sky (Dominic Cooper) pense poursuivre sa carrière à New York et elle doute de sa capacité à assumer seule la naissance à venir. En quête de réconfort, elle se tourne vers les deux anciennes meilleures amies de sa mère: Rosie (Julie Walters) et Tanya (Christine Baranski). Flashbacks et souvenirs, elles lui raconteront la vie de sa mère en Europe (La Donna jeune est interprétée par Lily James) et sa rencontre avec ses trois pères potentiels Sam (Pierce Brosnan), Harry (Colin Firth) et Bill (Stellan Skarsgård).

Le film s’ouvre sur la cérémonie de remise du diplôme de Donna à Oxford en 1979. Lorsqu’elle déchire sa toge d’étudiante sur une version de “When I Kissed The Teacher”, la magie ABBA opère et l’on se surprendrait presque à danser. Dans sa version rajeunie de Donna, Lily James livre une prestation digne de Meryl Streep, haute en couleurs, éclatante et l'actrice fait preuve de talents vocaux indéniables. La bonne humeur contagieuse des acteurs de la nouvelle génération nous envahit et ils se hissent allègrement au niveau des Pierce Brosnan, Stellan Skarsgård et Colin Firth. Cela ne pourra empêcher aux flashbacks de truffer l’histoire de longueurs. Ces retours en arrière n’illustrent en réalité que des éléments préalablement sous-entendus dans le premier volet et laisseront au voyage l’impression de ne pas bien savoir où aller. Le résultat en est presque fastidieux...

L’ambiance générale peut être un brin exagérée tant elle est musicale et (trop) pétillante de couleurs. La discographie des suédois a été largement balayée dans le premier volet mais permettra cette fois de découvrir des morceaux moins connus. Des balades plus mélancoliques comme «Andante, Andante» ou «One of Us», qui auront comme effet intéressant d’éloigner le film d’une trop grande insouciance. Mais le spleen un peu trop appuyé sur le personnage de Donna (Meryl Streep) tend vers le tire-larmes et le “force-mouchoirs” pour célébrer l’amour mère-fille... La palme reviendra à Cher dans le rôle de la grand-mère de Sophie, excentrique en perruque blonde et mine impeccable, et sa performance très second degré sur «Fernando»…

En Bref ! Ce deuxième volet ne sera sans doute pas aussi feel-good que le premier mais il en reste un petit plaisir coupable pour les fans de la première heure. Attention tout de même à l’indigestion ...

25.07.2018

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Florcita

il y a 2 mois

pathétique


Eric2017

il y a 4 mois

J'ai beaucoup aimé ce deuxième volet. Même si les séquences sont toutes basées sur les chansons du groupe, j'ai eu un plaisir énorme de voir ce film. Il respire le bonheur de vivre et c'est bon pour le moral. L'histoire et le montage de ce film est très bien fait. Maintenant svp pas de troisième volet, ou alors avec un scénario béton. (G-30.07.18)Voir plus


Autres critiques de films

Mortal Engines

Le Grinch

Bohemian Rhapsody

Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald