CH.FILM

Digitalkarma Bangladesh, Suisse 2019 – 78min.

Digitalkarma

Critique du film

Féminisme 2.0

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Né de la collaboration entre le réalisateur suisse Mark Olexa et la cinéaste italienne Francesca Scalisi, Digitalkarma est un documentaire qui explore l’émancipation féminine au Bangladesh. On y suit le parcours d’une jeune femme qui cherche à échapper aux traditions ancestrales en intégrant une organisation qui lui permettrait de devenir indépendante financièrement.

Dans un petit village du nord du Bangladesh, Rupa s’apprête à intégrer le programme E-SheBee, une formation numérique destinée aux jeunes filles du pays qui les aide à gagner en indépendance : une excellente opportunité pour Rupa qui rêve de devenir une entrepreneuse autonome. Mais un jour, une tragédie familiale vient menacer cette liberté, obligeant Rupa à choisir entre ses aspirations personnelles et les traditions qui forgent le pays.

C’est à la suite de la lecture d’un article sur les E-SheBees que Mark Olexa et Francesca Scalisi ont décidé de se rendre au Bangladesh pour y découvrir et rencontrer les futures candidates de cet étonnant programme. Ces jeunes femmes reçoivent en effet une formation dans les domaines de la santé et de la technologie pour ensuite arpenter le pays sur leur vélo et offrir leur aide à la population rurale. Pas de doute, les réalisateurs avaient raison d’y voir un passionnant sujet sur l’émancipation féminine dans une société encore très patriarcale.

Tourné durant quatre ans, Digitalkarma propose ainsi un fin portrait de Rupa, tiraillée entre sa liberté et le poids de la tradition familiale. On ne peut être qu’ébloui par la personnalité solaire de cette jeune fille qui ne cesse de garder le sourire malgré les difficultés qu’elle va devoir surmonter. Elle s’adresse même directement aux spectateurs au travers de la caméra de son téléphone qui fait office de journal intime : un procédé malin qui lui permet de nous confier ses espoirs, ses doutes et ses peurs à l’abri des regards de sa famille.

Filmé avec beaucoup de simplicité et de délicatesse, le documentaire capture à merveille l’ambiance de ce petit village perdu dans les collines brumeuses où le parcours singulier de Rupa intrigue et interpelle les habitants. Plus le film avance et plus les pressions de la société se font sentir jusqu’à l’aboutissement final où la dure réalité nous rattrape. Une fin surprenante, révoltante, voire brutale, mais qui s’avère être plus complexe qu’il n’y paraît et qui aura au moins le mérite de susciter d’intéressantes discussions.

En bref !

Récit sans fioriture d’un combat intérieur, Digitalkarma déborde de sincérité et peut compter sur la personnalité attachante de Rupa pour nous introduire ce singulier programme qui promeut l’émancipation féminine. Rattrapé par une réalité presque tragique, le documentaire démontre surtout que ces valeurs sont encore loin d’être complètement acquises.

29.05.2019

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Bad Boys for Life

1917

Bombshell

Jumanji: Next Level