Bonhomme France 2018 – 103min.

Critique du film

Un amour éthéré

Théo Metais
Critique du film: Théo Metais

Nicolas Duvauchelle, Ana Girardot, Beatrice Dalle et François Rollin; voilà un casting princier dans la nouvelle réalisation de la cinéaste et scénariste Marion Vernoux. Le projet démarrait en 2009, l’écriture sera accidentée, à l’image du personnage de Piotr qui après un accident de voiture souffrira d’un syndrome frontal. Un handicap invisible que le couple devra surmonter. Alors comment résumer l’histoire? Finalement c'est le docteur, interprété par Rollin, qui s’en charge le mieux : «C’est un type de trente cinq ans qui du jour au lendemain a cinq ans dans sa tête et quinze dans le slip !»

D'origine slave et issu d’une famille un peu rigide, Piotr Witkiewicz (Nicolas Duvauchelle) est la belle-gueule des employés d’un But en périphérie lilloise. Tout aussi charmante, Marilyn Moreau (Ana Girardot) porte bien son nom et travaille non loin de là à la caisse de chez GO Sport. Alors qu’une journée prend fin, le couple part rejoindre quelques amis mais en chemin, un brusque coup de volant plantera Piotr dans le pare-brise. Au réveil, sa carcasse est miraculeusement intacte, mais à l’intérieur règne une brume chaotique. Tantôt larve apthatique, tantôt véritable fauve à la libido insatiable, pour Piotr et Marylin le quotidien a bien changé … Pour leur venir en aide: la mère de Marilyn (Béatrice Dalle) une esthéticienne de la ZAC et le docteur Bensoussan (François Rollin).

Fidèle à la région Hauts-de-France, Marion Vernoux y retourne pour nous raconter le parcours de Piotr et Marylin. Il aura suffit d’un moment d'inattention pour que leur vie bascule et, sans jamais ne serait-ce qu'effleurer le pathos lourdingue ou larmoyant, la cinéaste transpose avec pudeur la brutalité de ce handicap invisible. L’hypersexualité de Piotr sert de ressort évident à la comédie, mais lorsqu’il faut canaliser cette libido, le film nous parle aussi de sexualité, de consentement, d’abus ou de prostitution. Jusque dans son plan final, Bonhomme tacle les conformistes et cravache les amours bien-pensants; aussi confortables soient-ils, Piotr et Marylin s’aimeront ailleurs.

Pourquoi reste-t-elle ? La question sera posée, serait-ce pour l’argent de l'assurance ou pour un je-ne-sais-quoi de plus trivial. Si les personnages principaux sont très délicatement écrits, ils sont tout aussi élégamment interprétés par le duo d’acteurs (Ana girardot et Nicolas Duvauchelle). Touchants eux-aussi, Béatrice Dalle en matrone de salon de beauté et François Rollin l’ange gardien et toubib (ou l’inverse). Un amour éthéré filmé sans enflure. La cinéaste nous parle avec une sincérité qui résonne (presque) comme du vécu. C’est dans ces rares parenthèses sociales que le film s’embourbe mais chose magnifique, Piotr et Marylin portent avec maestria les aberrations du coeur à l’écran.

En bref !

«C’est un type de trente cinq ans qui du jour au lendemain a cinq ans dans sa tête et quinze dans le slip !». Dans cette histoire qui chamboule tout après un accident de voiture, Ana Girardot et Nicolas Duvauchelle forme sans doute l’un des plus beaux duos à l’écran de ces derniers mois. C’est une farce sur l’amour et la sexualité, aussi brutale que touchante.

30.08.2018

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Justice League

Sorry We Missed You

Douleur et gloire

God Exists, Her Name is Petrunya