Ben is Back Etats-Unis 2018 – 103min.

Ben is Back

Critique du film

Le lien fort et éternel d’une mère

Sven Papaux
Critique du film: Sven Papaux

Noël, le froid, les cadeaux, une famille aux apparences normales. La famille Burns peaufine les préparatifs et c’est là que Ben (Lucas Hedges), 19 ans, réapparaît après plusieurs mois d’absence. Le jeune homme tente d’exorciser ses vieux démons. Plusieurs signes plutôt encourageants sur son travail de réhabilitation, mais un jour, Ben file à l’anglaise, laissant sa mère dans une profonde angoisse. La peur au ventre, Holly (Julia Roberts) redoute que son fils s’empoisonne à nouveau et se lance dans une course effrénée pour le retrouver.

Le visage innocent de Lucas Hedges (Manchester By The Sea) contraste avec son personnage rongé par la drogue. Ben est un héroïnomane, un adepte de la drogue dure et a même entraîné des jeunes dans son sillage de toxicomane. Il a brisé des vies et la petite ville qui l’a vu grandir n’oublie pas ses actes. Le jour où il réapparaît, Holly sa mère (Julia Roberts) se laisse submerger, mais même si elle conserve une retenue, elle nage dans le bonheur. Ben a infligé de nombreux moments douloureux à sa mère. Sa soeur, Ivy (Kathryn Newton), reste en retrait, sachant pertinemment qu’il n’est pas digne de confiance. Mais le lien mère-fils est fort, capable de renverser des montagnes. C’est dans cette veine que Peter Hedges (le père de Lucas) développe son film. Malgré la douleur, malgré les déboires, Holly va se battre, mettre sa vie en danger pour réussir à sauver son fils. Tout le monde s’en méfie, Holly croit en lui.

Un vrai supplice pour Holly de voir son fils encore fragile et pour Ben qui voit ses mauvaises habitudes remonter à la surface. Ben Is Back se construit en deux épaisseurs : une mère qui remue la ville entière pour trouver son fils et un jeune qui sent l’appel de l’aiguille. Double course contre-la-montre, où le tic-tac devient incessant. Un voyage en forme de requiem. Un film à la lisière de la fatalité. Peter Hodges extrait cette brutalité des addictions, surtout grâce aux performances sublimes de Lucas Hedges et de Julia Roberts. Peut-être l’une des plus belles partitions jouées de sa part. Déjà étonnante d’intériorité dans la série Amazon Homecoming, Roberts démontre qu’elle est comme le bon vin : elle se bonifie avec le temps. Une performance qui gomme les défauts d’une écriture un peu plate.

En bref !

Peut-être manque-t-il une certaine profondeur dans un sujet tel que celui-ci, une écriture plus intérieure au profit de l’appel des sirènes du spectacle mélodramatique bancal. Malgré ce défaut, le film tient sa poule aux oeufs d’or en la personne de Julia Roberts, tout comme la star montante Lucas Hedges. Un vibrant voyage au bout de la nuit.

16.01.2019

3.5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

commundmortels

il y a 2 mois

Un film qui prend bien aux tripes jusqu au bout. J avais craint un melo, mais c est très bien orchestré. Un e magnifique prouesse du jeune Hedges et surtout de Julia Roberts!


Eric2017

il y a 2 mois

Ce film est d'une grande émotion. Julia Roberts et Lucas Hedges y sont excellents. Sans aller montrer des scènes de drogue à répétition, le scénario décrit très bien ce milieu où le mensonge est roi. Le Milieu de la drogue n'oublie jamais rien et l'on sent bien que Ben, dès qu'il est rattrapé par son passé et malgré la volonté de s'en sortir peut replonger. (G-21.01.19)Voir plus


CineFiliK

il y a 3 mois

Lorsque Holly découvre Ben, son fils, qui l’attend devant la maison familiale, elle veut croire à un miracle de Noël. Mais le jeune homme, en cure de désintoxication depuis quelques mois, demeure la proie fragile de ses démons.

C’est une mère courage, peut-être trop aimante. Pour soutenir son garçon, que des analgésiques mal prescrits ont rendu dépendant, elle va l’accompagner dans les cercles de son Enfer, quitte à céder au Diable une partie de son âme. Même si le sauver est impossible, ne pas essayer serait se haïr.

Resserrée sur un temps limité, l’action multiplie les facilités scénaristiques, au risque de troquer crédibilité contre effets mélodramatiques. On s’éloigne du vraisemblable pour toucher à la parabole du fils prodigue. Dans la nuit froide de Noël, Julia Roberts est un phare aux multiples facettes, investie et lumineuse.

6/10Voir plus

Dernière modification il y a 3 mois


Autres critiques de films

Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu?

After Passion

Dumbo

Shazam!