L’ombre d'Emily Etats-Unis 2018 – 119min.

L’ombre d'Emily

Critique du film

Trois petits tours et puis s’en va

Clélia Godel
Critique du film: Clélia Godel

Spécialiste de la comédie féminine (Bridesmaids, The Heat, Ghosbusters), Paul Feig change de registre avec le thriller A Simple Favor. Anna Kendrick incarne une mère vlogueuse qui enquête sur la disparition de sa meilleure amie interprétée par Blake Lively. Un divertissement plutôt efficace porté par deux actrices de renom.

Élevant seule son petit garçon, Stephanie (Anna Kendrick) est une mère hyperactive qui tient un vlog dans lequel elle partage des recettes de cuisine et des astuces du quotidien. Un jour, elle fait la rencontre d’Emily (Blake Lively), la mère du jeune Nicky (Ian Ho) qui se rend dans la même école que son fils Miles (Joshua Satine). Directrice des relations publiques d’une grande entreprise de mode, les deux femmes ne tardent pas à se lier d’amitié, jusqu’au jour où Emily disparaît sans donner de nouvelle... Stephanie mettra alors tout en œuvre pour retrouver sa meilleure amie.

Pour qu’une intrigue de la sorte fonctionne, un scénario en béton est essentiel pour maintenir le suspense et ponctuer l'histoire de rebondissements et celui de A Simple Favor ne remplit cette mission qu’à moitié. Si le film prend son temps pour planter le décor (la disparition d’Emily arrive tardivement), il parvient aisément à manipuler le spectateur en faisant de chaque personne un suspect potentiel : Stephanie est-elle la méchante de l’histoire ? Sean (Henry Golding), le mari d’Emily, est-il impliqué ? Emily est-elle responsable de sa propre disparition ? Jusqu’au moment où le mystère se lève, les suspicions vont bon train mais la déception est de mise. On regrette en effet la facilité avec laquelle l’affaire est résolue et ce ne sont pas les (trop) nombreux coups de théâtre finaux qui nous réconcilieront avec l’histoire. Au contraire, le changement de ton opéré dans le dernier quart d’heure, qui bascule dans la comédie grotesque, est plus que déstabilisant et ne colle pas avec l’ensemble de l’œuvre.

Pourtant la distribution semble cohérente et justifiée. Tout en assumant son côté burlesque, Anna Kendrick en fait parfois des tonnes et prend le risque d’agacer une audience moins réceptive à son jeu. Mais la motivation et l’opiniâtreté de son personnage donnent une véritable énergie au film. Plus posée (et plus délicate à cerner), Emily est interprétée par une Blake Lively sublimée par la réalisation (notamment dans un défilé de mode sur fond de tubes français des sixties). Malgré une once de superficialité au départ, la relation entre les deux femmes évolue vers un duo complémentaire, plaisant et qui constitue sans doute l’intérêt majeur du long-métrage.

En bref ! À l’exception de son final exagéré et quelque peu hors-sujet, Paul Feig signe un thriller séduisant porté par le talent de ses deux actrices principales. Sans toutefois parvenir à révolutionner le genre, A Simple Favor reste néanmoins un divertissement agréable.

01.10.2018

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

il y a 1 mois

Je suis retourné voir ce film. Et vraiment je l'ai trouvé excellent. (F-10.10.18)


Casper73

il y a 1 mois

La faible quoique, fiable Stéphanie va traverser le miroir aux alouettes pour émerger de sa vie réduite à alimenter un blog et phagocyter la vie scolaire de son fils, lorsqu’elle rencontrera Emily.

Il semble que tout oppose ces deux femmes qui finissent par être unies par le blender à cocktails. Les glaçons fondent, liquéfiant les réserves. D’amers secrets émergent.

La confiance semble garante de cette improbable amitié et c’est tout naturellement qu’Emily demande à Stéphanie d’aller chercher son fils à l’école. Les heures passent, la mère ne se pointe pas. Une nuit, un autre jour. Problème de sérieux ou situation grave ?

Si la première partie est bien posée la suite bascule vers le rocambolesque. Emily la fantasque narcissique et si peu twin-set se révèle la pâle copie de Gone girl. Lorsque Stéphanie vire du dressing plusieurs cartons des fameuses chaussures à semelles rouges pour y installer ses bottines à semelles compensées, on ne peut qu’aspirer à une fin proche.
L’épilogue arrive comme une faveur déjà dénouée.Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


Eric2017

il y a 1 mois

Un film qui commence plutôt d'une manière banale et qui au fil des minutes m'a totalement emballé !
Un scénario magistralement écrit pour mener le spectateur par le bout du nez jusque dans les dernières minutes. Une interprétation impeccable, une mise en scène géniale, tout y est. Dans le style thriller, pour moi c'est le meilleur film que j'ai vu cette année. (F-30.09.18)Voir plus


Autres critiques de films

Fantastic Beasts: The Crimes of Grindelwald

Bohemian Rhapsody

First Man

A Star Is Born