3 Billboards, les panneaux de la vengeance Royaume-Uni, Etats-Unis 2017 – 115min.

3 Billboards, les panneaux de la vengeance

Critique du film

Three Billboards Outside Ebbing, Missouri

Alexandre Janowiak
Critique du film: Alexandre Janowiak

Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville.

Après son excellent premier film Bons baisers de Bruges sorti en 2008 et son moins marquant 7 psychopathes sorti en 2012, le réalisateur Martin McDonagh revient avec son troisième long-métrage : 3 Billboards Outside Ebbing, Missouri. Sensation du dernier Festival de Toronto où il a reçu le prix du Public et récompensé par le prix meilleur scénario à la Mostra de Venise en septembre dernier, le film du Britannique est un des grands favoris des prochains Oscars. Un statut plus que mérité.

Dès son ouverture, le film réussit à installer une ambiance particulière et très prenante. Happés par le brouillard, les trois vieux panneaux qui bordent la route menant à Ebbing, Missouri sont scrutés par la caméra, décrits par ses mouvements, rendus vivants par une musique d'opéra et ainsi exposés comme des personnages à part entière du récit. En effet, ce sont bien eux qui seront au cœur de l'histoire du long-métrage. S'il confirme son talent de metteur en scène et son sens du cadre, Martin McDonagh, réalisateur et scénariste du film, confirme qu'il est surtout un sublime conteur d'histoire. A travers des dialogues hilarants portés par l'humour lourd du personnage de Sam Rockwell (excellent) ou cynique de celui de Frances McDormand (incroyable), 3 Billboards se révèle bien plus qu'une comédie. Savamment écrit, le film met rapidement en place un drame terriblement sombre et puissant, où aucun des personnages n'est plus blanc qu'un autre. C'est d'ailleurs sûrement une des grandes forces scénaristiques du film puisqu'en ne prenant jamais parti pour l'un ou l'autre de ses personnages, le cinéaste réussit à tous les confronter pour mieux les réunir.

Mêlant admirablement son humour cynique et l'enjeu dramatique de son récit, cette comédie dramatique policière est à la fois sombre, drôle, émouvante, profondément humaine et prend aux tripes à de multiples reprises. Un grand film.

15.01.2018

5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Eric2017

Excellent dialogue, interprétations excellentes, voilà un film qui ne peut pas nous laisser indifférent sur les crimes restés impunis ! Que pouvons-nous faire ? (G-160218)

3 Billboards, les panneaux de la vengeance 4

CineFiliK Excellent

“Even cowgirls get the blues”

Mildred Hayes a perdu sa fille il y a quelques mois, sauvagement assassinée. Sa colère et son désespoir contre une police incapable de lui rendre justice, elle les éructe sur trois grands panneaux à l’entrée de la ville.

Le shérif peut avoir peur. Calamity Haynes, la femme qui cogne plus vite que son ombre, s’avance l’air mauvais, montée sur ses grands chevaux. Le duel au soleil discret du Missouri est annoncé. Dans ce face à face sanglant, il n’en restera qu’un.

A l’honneur, Frances McDormand dégaine la première et touche la cible sans pour autant exécuter ses partenaires de jeu. Qu’il soit officier malade, mauvais flic, publicitaire vénal, fils digne ou nain amoureux, chacun gagne en épaisseur et complexité pour décrocher son étoile.

Car le réalisateur anglais McDonagh est un as de la gâchette qui prend un malin plaisir à faire danser son spectateur. Du drame à la comédie, du thriller au western, il tire dans le mille ses balles dialoguées. Ainsi disparaissent les larmes dans un rire franc, avant qu’un regard, un geste délicat, nous transperce le cœur. Devant ce truand, cette brute et ce très bon, on ne peut que s’incliner.

Assurément, l’un des grands films de l’année.

9/10

Dernière modification: January 19, 2018 08:36

Voir plus

3 Billboards, les panneaux de la vengeance 5

DocteurG

L'esprit des frères Coen dans un film qui surprend le spectateur de bout en bout. On pense à "Fargo" avec les bouseux du Midwest mais le scénario est plus subtil avec des personnages qui évoluent et une morale assez saine, qui montre que la volonté de vengeance est un chemin sans issue. Le tout servi par des comédiens formidables (Frances McDormand aura l'Oscar de la meilleures actrice et Norman Rockwell celui du meilleur second rôle) et porté par un humour dévastateur - dialogues extraordinaires.

3 Billboards, les panneaux de la vengeance 5

Autres critiques de films

Black Panther

Pentagon Papers

The Shape of Water

Tout l'argent du monde