3 Billboards, les panneaux de la vengeance Royaume-Uni, Etats-Unis 2017 – 115min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

52

17

6

6

1

4.4

82 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Casper73

il y a 8 mois

Le pouvoir des caractères

Un film sortant des chemins convenus. Magnifique !


TOSCANE

il y a 9 mois

Mildred est une femme incroyable, rongée par la culpabilité, mais terriblement percutante et
finalement efficace. Avec un presque désir de la rencontrer, juste pour voir comment elle est " dans la vraie vie ". Tout le long du film, on espère pour elle un peu d'apaisement, de peur que sa rage ne l'étouffe. Mais le film se poursuit de plus en plus violent avec des personnages de plus en plus caractériels, malades, ivres, fous avec comme trame émotionnelle la bêtise, la fureur, toutes sortes de haines. Aucun répit pendant presque deux heures. On sort de la salle et on respire.Voir plus


Eric2017

il y a 9 mois

Excellent dialogue, interprétations excellentes, voilà un film qui ne peut pas nous laisser indifférent sur les crimes restés impunis ! Que pouvons-nous faire ? (G-160218)


CineFiliK

il y a 10 mois Excellent

“Even cowgirls get the blues”

Mildred Hayes a perdu sa fille il y a quelques mois, sauvagement assassinée. Sa colère et son désespoir contre une police incapable de lui rendre justice, elle les éructe sur trois grands panneaux à l’entrée de la ville.

Le shérif peut avoir peur. Calamity Haynes, la femme qui cogne plus vite que son ombre, s’avance l’air mauvais, montée sur ses grands chevaux. Le duel au soleil discret du Missouri est annoncé. Dans ce face à face sanglant, il n’en restera qu’un.

A l’honneur, Frances McDormand dégaine la première et touche la cible sans pour autant exécuter ses partenaires de jeu. Qu’il soit officier malade, mauvais flic, publicitaire vénal, fils digne ou nain amoureux, chacun gagne en épaisseur et complexité pour décrocher son étoile.

Car le réalisateur anglais McDonagh est un as de la gâchette qui prend un malin plaisir à faire danser son spectateur. Du drame à la comédie, du thriller au western, il tire dans le mille ses balles dialoguées. Ainsi disparaissent les larmes dans un rire franc, avant qu’un regard, un geste délicat, nous transperce le cœur. Devant ce truand, cette brute et ce très bon, on ne peut que s’incliner.

Assurément, l’un des grands films de l’année.

9/10Voir plus

Dernière modification il y a 10 mois


DocteurG

il y a 10 mois

L'esprit des frères Coen dans un film qui surprend le spectateur de bout en bout. On pense à "Fargo" avec les bouseux du Midwest mais le scénario est plus subtil avec des personnages qui évoluent et une morale assez saine, qui montre que la volonté de vengeance est un chemin sans issue. Le tout servi par des comédiens formidables (Frances McDormand aura l'Oscar de la meilleures actrice et Norman Rockwell celui du meilleur second rôle) et porté par un humour dévastateur - dialogues extraordinaires.Voir plus


vincenzobino

il y a 10 mois

Les raisons de la colère
Ebbing, Missouri: Mildred a de quoi être dévastée par la mort brutale de sa fille Angela, violée et assassinée 7 mois plus tôt. L'enquête bâclée n'ayant pas permis d'arrêter le coupable, la mère jugeant inefficace le travail du shérif Willoughby, dresse trois pancartes publicitaires remplies de message accablant ce dernier. Ce qui n'est du goût de peu de monde dans la bourgade, notamment de Dixon, un policier raciste dont la haine envers Mildred va être amplifiée par un autre drame frappant la communauté.
Bienvenue dans une paisible bourgade où règne la prospérité, où tout le monde s'aime et où donc il y fait bon vivre, lorsque l'on compte dans ses rangs une multitude de personnages reflétant la sérénité autour d'eux. Bienvenue donc dans le rêve américain, qui ne reste qu'illusoire, le cauchemar envahissant et pourrissant ses murs.
La force du film est de nous capter dès la séquence musicale introductive qui dissimule à peine ce drame. L'on est véritablement invité au sein de cette communauté et allons découvrir les blessures profondes occultant son quotidien.
L'on assiste tout d'abord à une sorte d'auto-flagellation reflétant certains thèmes tel le racisme, l'orientation sexuelle ou la différence d'âge entre conjoints et l'actuel président américain s'avère passablement épinglé, alors même que l'on est en présence de nombre de ses sympathisants.
Outre la musique, la photographie magnifique et l'atmosphère rappelant nombre de films des Coen, mêlant humour noir et émotion presque spontanée, ce sont d'une part les interprètes prodigieux (Frances Mc Dormand impressionnante, Sam Rockwell bluffant et Woody Harrelson bouleversant) qui marquent mais surtout la puissante critique sur le mal-fondé d'actes et la rédemption de leurs auteurs. Vous allez à un moment donné du film à la fois détester et aduler chacun des protagonistes, particulièrement Mildred et Dixon. Jusqu'à l'ultime séquence et son interprétation librement laissée à l'appréciation du spectateur mais représentant pour ma part une illustration thérapeutique sur comment annihiler une rancœur.
L'on pourrait néanmoins peut-être se sentir quelque peu étranger au final, si l'on est pas américain, mais ce film est à recommander...Voir plus

Dernière modification il y a 10 mois


Watchlist