The Wife Suède, Etats-Unis 2017 – 100min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

5

1

5

4

3

3.1

18 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

TOSCANE

il y a 6 jours

Sous les abords d’une film très classique, on observe un couple sage, attentif, aimant, mais l’on perçoit très vite l’impatience, les mutuelles manipulations, les mensonges, les secrets de famille, le fils mal aimé . Mais la dernière image, quand notre héroïne caresse la page vierge de son cahier, on espère qu’elle va enfin pouvoir prendre sa revanche en écrivant SON livre. Ce ne sera pas une veuve désespérée.Voir plus


CineFiliK

il y a 22 jours

“Le masque et la plume”

Un appel officiel de Suède annonce à l’auteur Joe Castleman qu’il va recevoir le prix Nobel de Littérature. Un grand honneur pour lui et sa femme Joan, qui a fait plus que le soutenir.

Derrière chaque grand homme se cache une femme. Joan le sait bien, après des années de silence et de sacrifices. Epouse, mère, accompagnatrice, infirmière, muse et bien plus, celle qui se définit comme une « faiseuse de rois » aspire à de nouveaux ciels. Sans demander la lumière, elle ne supporte plus désormais l’ombre. « Surtout, ne me décrivez pas telle une victime, je suis beaucoup plus intéressante que cela. », dit-elle à un éventuel biographe.

Néanmoins, ni son histoire ni le film ne convainquent totalement, n’échappant guère aux schémas classiques, attendus. Le secret de famille ne tient pas longtemps et le final radical s’avère une échappatoire facile. Hélas pour Glenn Close, très digne, dans cette histoire de plume et de masque.

5.5/10Voir plus

Dernière modification il y a 22 jours


Casper73

il y a 1 mois

Voix au chapitre

Recevoir un prix Nobel après une vie d’abnégation et de dévouement à l’écriture : aube ou crépuscule d’une union ? Très vite le jeux pipé des protagonistes se révèle. On attend, en vain, un rebond, une vengeance ourdie de part ou d’autre. Las. Tombe la neige et nos illusions. Délétères, les rôles cloisonnés et l’unique titre de conjoint aura raison de cette surface polie mortifère. Seule la palette de Glenn Close rendant au plus juste la délicatesse de sa position choisie nous laisse l’impression d’un paysage humain complexe et raffiné.Voir plus

Dernière modification il y a 1 mois


vincenzobino

il y a 1 mois

2.5: La divine comédie
Jo Castleman vient de se voir attribuer le prix Nobel de littérature. S’il semble satisfait de cette récompense, ça n’est visiblement pas le cas de son fils David, et encore moins celui de son épouse Joan. Lorsqu’un journaliste biographe, Nathaniel, souhaite révéler un chapitre du couple, il se heurte à un mur. Quel est-il?
La voici donc cette adaptation d’une nouvelle sur la vie d’épouse de prix Nobel. Les prix reçus par Glenn Close, bien que mérités ne méritaient pas un tel traitement.
Je ne peux en révéler plus mais lorsque sans avoir lu la nouvelle ou une quelconque critique, vous pouvez deviner la clé du mystère, vous ne pouvez qu’être quelque peu désappointé. Et le pire est que l’unique mystère sur l’origine de la rencontre est hélas bâclé ne nous permettant pas la moindre empathie envers cette épouse.
A vous de voir, surtout pour le couple Pryce-Glenn Close, mais nullement pour un effet surprise...Voir plus


Watchlist