Marie Madeleine Royaume-Uni 2018 – 120min.

Cineman Movie Charts

Cineman Movie Charts: le jury, c'est toi!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

1

2

1

2

0

3.3

6 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Casper73

il y a 7 mois

Agapé
Esprit libre, Marie Madeleine est mise en lumière en tant que nouvelle femme debout sur le chemin qu'elle a choisi de suivre. L'époque ne lui laissait que la voie de mariage et maternité. Dépossédée de ses aspirations, elle en appelle à sa Foi. Après un baptême par immersion, elle sera un apôtre du Christ.
Rooney Mara, prête ses doux traits à une femme que les hommes de ce millenium ont décriée et dévoilée comme objet d'opprobre. Le réalisateur Garth Davis nous offre une vision d'une apôtre éclairant la parité du message du Lion de Juda. C'est au rythme d'un cheminement au pas propice à la réflexion qu'il retrace le temps des Pâques du Messie. Dans ce rôle, qui aurait pu être sans visage, Joaquin Phoenix interprète un Christ usé, aux yeux bleus, fatigué souvent à la limite de l'étourdissement. Certes les écritures nous offre la description de symptômes physiques d'angoisse, cependant un fils d'un charpentier âgé devait être un homme ayant aidé son père; robuste, aux mains calleuses, la peau burinée et au physique d'un homme de Palestine. L'acteur Tahar Ramin dans le rôle de Judas aurait mieux convenu. Subsiste la portée du message d'une éventuelle trinité spirituelle terrestre : Christ, Pierre, Marie.Voir plus

Dernière modification il y a 7 mois


vincenzobino

il y a 8 mois

2.5: La force de l'eau
L'an 33: Marie-Madeleine vit le long du Jourdain. Forcée de se marier, la venue du prophète de Nazareth va lui ouvrir une nouvelle voie. Encore faut-il être acceptée par ses apôtres, en particulier Pierre très sceptique face à cette apparente possédée.
En cette période pascale, sortir un film sur Marie-Madeleine, longtemps décriée avant d'être rétablie tout récemment par François, était un pari plutôt osé : il fallait d'une part nous peindre sa relation avec le Messie, et d'autre part innover sur un plan cinématographique en osant une approche féminisée des événements.
Le premier point est assez bien réussi: le premier plan aquatique, fil rouge du rôle de Marie-Madeleine, entraîne une lenteur laissant libre cours à la prière. Ces longueurs sont néanmoins bien présentes jusqu'au but ultime : Jérusalem et si vous n'avez pas l'âme chrétienne, le temps va vous sembler long.
Le second point en revanche nous laisse sur notre faim: l'influence de la jeune fille n'est pas assez mise en lumière et, du coup, les évocations de la Cène et de la Passion sont d'un classicisme redoutable.
Le point me gênant le plus est qu'à aucun moment l'on se croit à Jérusalem, si ce n'est peut-être le Golgotha: le choix de tourner en décors naturels le film ôte cette impression de Messe. Et du coup, malgré un très bon casting (Phœnix sans chichi, Ejiofor et Rooney impeccables), l'hostie a un goût plutôt amer et la communion n'est pas tout à fait au rendez-vous. A vous de voir uniquement si vous avez la Foi...Voir plus


Watchlist