Insyriated Belgique, France 2017 – 85min.

Insyriated

Critique du film

Insyriated

Critique du film: Adrien Kuenzy

Piégée à l’intérieur de son immeuble assiégé, Oum Yazan, mère de trois enfants, a transformé son lieu de vie en refuge pour sa famille et ses voisins. Lorsque les bombes menacent de détruire l’immeuble, lorsque les snipers transforment la cour en zone de combats mortels et lorsque les cambrioleurs tentent de s’infiltrer pour réclamer leurs effroyables « dus », garder l’équilibre fragile du quotidien entre ces murs devient une question de vie ou de mort.

Présenté en 2017 à la Berlinale, le film a reçu le Prix du Public de la section Panorama ainsi que le Label Europa Cinema. Insyriated fait entrer le spectateur en immersion dans un huis clos meurtrier. Dans cet appartement surplombé par la guerre, Oum, Halima, Delhani, Abu et les enfants sont poussés dans leurs retranchements, déchirés entre l’instinct de survie et l’empathie. Le film accorde sans relâche une place prépondérante à la rare vertu, alors que l’individualisme n’est jamais loin lorsqu’il s’agit de sauver sa peau. Les cadrages sont délicats et embrassent les souffles de la terreur, les personnages s’allient aux mouvements de l’appareil alors que chaque regard est étincelant de tristesse. La guerre les marquera à jamais. Hiam Abbass, l’actrice qui interprète Oum, est totalement méconnaissable et délivre une performance à couper le souffle. Déjà dans A mon âge je me cache encore pour fumer (2017), film franco-belge réalisé par Rayhana Obermeyer, elle incarnait un personnage subtil et protecteur ; propriétaire d’un hammam exclusivement féminin, Fatima accordait un espace de liberté à chaque femme, loin des regards réprobateurs de la gente masculine. Syriated dialectise de la même manière les scènes de vie et le hors-champ destructeur. Courez voir ce film bouleversant.

13.09.2017

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Barry Seal - American Traffic

À bras ouverts

It

Mother!