Dragons 3 : Le monde caché Etats-Unis 2016 – 104min.

Dragons 3 : Le monde caché

Critique du film

Une conclusion « dragonisante »

Prescilia Correnti
Critique du film: Prescilia Correnti

Dragons c’est l’histoire d’une saga magique qui a été le fer de lance de la maison Dreamworks. Commencée en 2010, l’histoire d’un dragon nommé Krokmou et d’un petit Viking appelé Harold a transcendé les plus petits comme les plus grands. Une aventure grandiose, magique et magnifique qui vient enfin de toucher à sa fin.

Malgré les 9 ans qui séparent la sortie du premier et du dernier opus, Harold (VF - Donald Reignoux) n’a pas changé. Il a gardé son même amour pour les dragons, sa jambe mécanique ainsi que sa « voix de canard », comme le dit si bien son compagnon de route. Seulement, 5 ans après la sortie du deuxième épisode, Dragons 2, la relation entre Harold et Astrid n’avance pas plus que ça. Un peu dommage quand on sait que l’un des points d’ancrage du film s’articule autour de cette relation. Seule nouveauté au tableau donc : la rencontre d’une jeune Furie Nocturne qui va venir bousculer les codes et la routine des habitants, tout comme la vie de ce cher Krokmou. Mais le fait est que la magie autour de cette nouvelle escapade attire toute notre attention et occulte ce léger bémol.

Empruntant des hommages aux plus grands films à l’instar de Star Wars, lorsque qu’Harold sort de la brume avec son costume d’écailles et son épée enflammée (reflet d’un Jedi brandissant son sabre-laser); mais aussi du Roi Lion, lorsque le père d’Harold lui explique que « par-delà ces contrées se trouve un royaume caché et inexploré » ou encore lorsque Krokmou pousse son premier cri de roi tandis que les autres dragons s’inclinent face à lui. On reconnaîtra aussi un peu d’Avatar, lorsque nos deux héros principaux se rendent dans le monde caché des Dragons, rempli de couleurs phosphorescentes. Déjà-vu vous avez dit ? Non, pas du tout.

Mention spéciale au méchant de cette histoire : Grimel (VF - Féodor Atkine), qui est un antagoniste excessivement charismatique, cruel et terriblement sous-exploité. Les créateurs avaient en lui un matériel énorme pour faire de ce personnage un méchant de dessin-animé digne de ce nom. Malheureusement son histoire est très vite expédiée, tout comme sa confrontation finale avec le héros. Malgré quelques maladresses de passage, Dragons 3 : Le monde caché reste enchanteur et époustouflant.

En bref !

Dragons 3 : Le monde caché conclut avec brio la saga créée par DreamWorks en 2010. Inventif, drôle, dynamique et de plus en plus esthétique, le long-métrage plaira à tout le monde. L’alchimie fonctionne toujours aussi bien et malgré quelques faiblesses scénaristiques, on passe tout de même un très bon moment.

06.02.2019

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

commundmortels

il y a 8 mois

Trop chou. Pour les fans de Crocmou-toothless, comme moi, il est à voir absolument. Scénario un poil classique quand même, mais nouveaux dragons, nouveaux gags, un bon rythme et surtout la bouille à faire fondre un chaudron de Crocmou!


Autres critiques de films

La reine des neiges II

Le Mans 66

Joker

Doctor Sleep