Quand on a 17 ans France 2016 – 116min.

Critique du film

Quand on a 17 ans

Critique du film: Geoffrey Crété

Damien, 17 ans, vit seul avec sa mère, médecin, pendant que son père soldat est en mission. Thomas, fils de fermiers, fréquente le même lycée que lui. Entre les deux adolescents solitaires naît peu à peu un rapport de violence sourde, que personne ne comprend. Lorsque la mère de Damien propose d'accueillir Thomas après avoir hospitalisé sa mère, la relation entre les deux garçons, forcés à cohabiter, va prendre une tournure de plus en plus intime.

André Téchiné a 73 ans, mais son cinéma reste d’une vitalité et d’une fraîcheur étonnantes. Son 23ème film, co-écrit avec Céline Sciamma, réalisatrice de Naissance des pieuvres et Bande de filles, raconte l’éveil sexuel de deux garçons, pris dans le tourbillon de l’adolescence où le désir et la violence se mélangent pour affronter la réalité. Derrière sa mise en scène sobre, le cinéaste filme cet amour avec une clarté inédite et passionnante, et orchestre une histoire romanesque avec une simplicité désarmante. Ainsi, sous ses petits airs, Quand on a 17 ans est une histoire déchirante, qui prend par surprise par sa puissance dans une poignée de scènes clés. Le talent des jeunes Kacey Mottet Klein et Corentin Fila, accompagnés par l’excellente Sandrine Kiberlain, y est évidemment pour beaucoup.

29.03.2016

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

chriscdf

il y a 3 ans

Une passion violente. Un jeu d'acteur subtil. Un excellent film.


TOSCANE

il y a 3 ans

Après LES ROSEAUX SAUVAGES une autre histoire d'amour et d'adolescents. Violente passion. De nouveaux et jeunes acteurs déjà excellents. Un très bon film.


seemleo1

il y a 3 ans

Après avoir vu beaucoup de films hexagonaux standardisés de l' école petite lucarne, on mesure l'abîme qui sépare en terme de mise en scène "quand on à 17 ans" à "médecin de campagne" par exemple.

Le réalisateur est au mieux de sa forme. Il s'est bonifié et a muri son propos. L'oeuvre est aboutie avec une construction narrative musclée. Le thème abordé n'est vraiment pas facile, pourtant il n'y a aucun cliché, aucune fausse note, aucun dérapage. Le scénario nous gratifie des variantes plus attendues dans la bouche des protagonistes qui imaginent ce qui pourrait se passer sous forme de boutade. C'est un procédé bien trouvé.

Grand coup de chapeau à André Téchiné pour ce petit bijou avec des acteurs habités et un Kacey Mottey Klein qui se prépare une belle et grande carrière, si il continue un tel cheminement.Voir plus


Autres critiques de films

Atlantique

Le mystère Henri Pick

Justice League

The Invisible Life of Eurídice Gusmão