Pattaya France 2016 – 100min.

Critique du film

Pattaya

Critique du film: Geoffrey Crété

Depuis que sa petite amie l’a quitté, Franky ne sait plus quoi faire de sa vie. Jusqu’à ce que son meilleur ami Krimo lui propose de s’envoler pour Pattaya, le paradis des racailles en Thaïlande où travaille son cousin. Le seul moyen pour pouvoir s’envoler vers l’Asie : répondre à l’appel du Marocain, un bouddhiste qui organise des combats de boxe entre nains dans son temple, et cherche désespérément un adversaire pour son champion. Franky et Krimo décident ainsi d’inviter sous un faux prétexte Karim, un nain de leur cité, sans se douter qu’ils vont s’embarquer dans une aventure rocambolesque.

Après le succès-surprise des Kaïras en 2012, l’acteur et réalisateur Franck Gastambide récidive : catapulté en Thaïlande avec son meilleur ami abruti, un nain musulman, il croise la route de Ramzy et Gad Elmaleh grimé en bouddhiste mafieux, le temps d’une aventure cocasse pleine de plaisanteries graveleuses et scatophiles, de séquences clippesques et de paysages ensoleillés, avec l’incontournable running gag de l’animal exotique. Difficile de ne pas penser à Hangover 2 ou le récent Babysitting 2 face à cette comédie potache plus embarrassante que drôle, à laquelle il manque le nécessaire : l'efficacité, les idées, la maîtrise, l'imagination, l'audace et le bon goût (car même le politiquement incorrect demande du talent). Pattaya est donc une comédie poussive, qui enchaîne les péripéties et accumule les stéréotypes pour remplir 1h37 ; et à défaut d'être mémorable ou simplement convaincant, le film déploie suffisamment d'énergie pour espérer divertir son public.

23.02.2016

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

benedicte_d_

il y a 6 ans

Quelle belle image de la France ! une honte ! quelle vulgarité....tout y est


youssi00

il y a 6 ans

Très bien


Autres critiques de films

Les Minions 2: Il était une fois Gru

Bullet Train

Là où chantent les écrevisses

Nope