Encore heureux France 2016 – 93min.

Résumé

Encore heureux

genre
Drame

Depuis que Sam a perdu son confortable emploi de cadre, sa famille est en chute libre. Deux ans et trois déménagements plus tard, ils vivent dans un minuscule studio d’un immeuble chic, où Marie tente désespérément de joindre les deux bouts et motiver son mari à retrouver un travail. Témoin d’une situation qui devient de plus en plus problématique, leur fille Alex profite d’une opportunité sordide pour tenter d’aider ses parents, sans se douter qu’elle va embarquer sa famille dans une aventure cocasse…

Date de sortie

Romandie: 27 janvier 2016

Réalisation

Casting

Bandes-annonces, vidéos & images

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 6 ans

Pensée du jour : La crise… de nerfs

Sam, cadre supérieur, vient de perdre son travail. "Rien de grave !" le rassure Marie, son épouse. Pourtant, deux ans plus tard, toujours chômeur, il n’est plus qu’une loque crasse. Contrainte avec ses deux enfants de voler pour se sustenter, Marie, à bout de souffle, se sent prête à tout plaquer et à changer de vie. La mort de la riche et acariâtre voisine du dessous sera peut-être le coup de main du destin tant attendu.

Le flop 10 2016 vient de trouver un prétendant plus que sérieux à la palme du navet de l’année ! Le scénario cumule inepties et facilités, préférant l’incohérence comportementale de ses personnages, vite antipathiques, à une sensibilité plus réaliste. Quitte à jouer la carte de l’immoralité, autant y aller franchement dans le côté "affreux, sales et méchants" - reposez en paix Monsieur Scola - et ne pas jouer petit bras en dissolvant le tout dans un sentimentalisme sans goût. En ce marasme, les comédiens font ce qu’ils peuvent mais ne sauvent rien : les enfants jouent mal, Bulle Ogier, contrainte de débiter des obscénités, dépite, Edouard Baer cabotine encore en clodo lunaire, quant à la lumineuse Sandrine Kiberlain, en dépit de quelques éclairs de lucidité, elle ne peut briller seule. Sur la crise actuelle, il y avait pourtant de quoi faire une comédie sociale mordante, subtile et intelligente. Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu pour mériter tant d’insignifiance ?

3/10
twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.comVoir plus


Watchlist

Séances Encore heureux

Malheureusement, le programme n’a pas encore été porté à notre connaissance. Nous vous le communiquerons dès que possible.

Dès à présent dans les salles 6 sur 62 Films