Captain America: Civil War Etats-Unis 2016 – 146min.

Captain America: Civil War

Critique du film

Captain America: Civil War

Critique du film: Geoffrey Crété

Désormais à la tête des Avengers, Steve Rogers alias Captain America est en mission en Afrique pour arrêter un dangereux criminel avec l’aide de Black Widow, Scarlet Witch et le Faucon. Mais l’opération tourne mal et des dizaines d’innocents sont tués. Une tragédie qui relance la question du rôle des super-héros dans le monde moderne, et notamment les conséquences de leurs actions et leur capacité à agir au-delà des frontières. Le gouvernement américain exige alors des Avengers qu’ils acceptent d’obéir aux Nations Unies pour limiter leur action et ainsi contrôler le chaos. Le clan des super-héros va ainsi se diviser : d’un côté, Tony Stark, convaincu que l’offre du gouvernement est nécessaire ; de l’autre, Steve Rogers, persuadé que les Avengers doivent n’obéir qu’à eux-mêmes…

Presque toute l’équipe réunie, l’arrivée en fanfare de Spider-Man et Black Panther avant leurs films en solo, plus de 2h30 de spectacle : la troisième aventure de Captain America a indéniablement des airs d’Avengers 2.5. Mieux encore : Civil War réussit là où Avengers : L’Ere d’Ultron a échoué il y a un an. Ici, il y a donc de l’épique, de l’action, et une intrigue rachitique mais maîtrisée qui rappelle, après le solide Captain America : Le Soldat de l’hiver, que les productions Marvel feraient mieux d’oublier pour de bon les bad guys à usage unique et les climax gargantuesques. L’affrontement des super-héros offre donc le divertissement attendu, avec notamment quelques moments impressionnants et un bon équilibre entre les nombreux personnages, grâce à une intrigue plus serrée qui les met davantage en avant. Et parce qu’il fonctionne en reflet avec Batman v Superman (même interrogation sur la place des héros dans le monde, en plus du combat interne), Captain America : Civil War rappelle à quel point la superproduction de Zack Snyder était peu convaincante. Marvel : 1 / Warner : O.

25.04.2016

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

regis_m

il y a 3 ans

"Je suis trop vieux pour ces conneries", comme dirait l'autre.
Le temps de la surenchère côté démolition massive est passée, aussi bien du côté de Superman il y a un mois que des Avengers maintenant. On entre dans la phase 'réflexion' : les super-héros sont responsables de beaucoup trop de mort, il faut donc les canaliser (voire les neutraliser) par le biais politique. Et comme dans Superman contre Batman, ben ça va pas aller comme sur des roulettes et il faut tenter un coup scénaristique : se faire affronter virilement les différents héros.
Trame similaire donc chez DC comme chez Marvel. Avec la même médiocrité narrative en prime. Pendant 1 heure 30, on fait semblant de raconter quelque chose, et puis, il faut que ça castagne. Pour cela, on forme 2 camps de super-héros, on introduit un spiderman puérile au possible pour faire rire les ados, et on nous sert une chorégraphie indigeste qui fait peine à voir. Quand on voit des scènes de boxe au cinéma, les combats sont scénarisés dans les bons films, ils agissent comme une métaphore, ont un rythme significatif, et sont prenants car une histoire est raconté dans l'histoire. Un peu comme quand vous allez voir un ballet. Et bien là, les voir se mettre sur la gueule, c'est montré de façon confuse, inepte, et ridicule côté suspense car on sait pertinemment qu'aucun ne va perdre la vie. C'est plat, sans émotion, sans dimension. Comme Batman contre Superman.
Et ainsi passent de longues minutes, et on remet ça, mais en cercle plus réduit. Les quelques thématiques intéressantes survenant dans le dernier quart sont très mal exploitées. Et la démultiplication des super-héros dans ce film, une dizaine au bas mot, tend à rendre chaque situation superficielle.
J'avais bien aimé Captain America 2. Je ne comprends pas pourquoi ce film porte son nom, puisque les Avengers sont presque au complets (une équipe même étendue avec l'arrivée de petits nouveaux).
Bref, la lassitude est bien installée, et je ne pense pas que cela ait du sens de continuer à me déplacer pour voir cette équipe dans des histoires aussi faibles qui ne racontent finalement rien.Voir plus


seemleo1

il y a 3 ans

Je ne suis pas un grand fan des films de super-héros... encore moins des BD. Captain America : Civil War est une réussite. Sur un scénario en béton et relativement complexe et une mise en scène inspirée, le film est traversé par nos amis Avengers à la psychologie plus fouillée que d'habitude. La palme à Iron Man que l'on retrouve moins fanfaron qu'à l'ordinaire. L'entrée en scène d'un Spiderman de 15 ans est croustillante. L'intrigue tourne autour l’allégeance des Avengers au gouvernement et en toile de fonds est dépeinte les retombées des dégâts collatéraux lors des interventions à l'étranger.

On ne peut pas s'empêcher de penser à l'activisme des USA au moyen orient.

L'humour omniprésente ne gâche rien et place ce film dans les plus belles réussites du genre.Voir plus


aude86

il y a 3 ans

Bon Marvel avec une ribambelle de super héros, dont l'introduction d'un nouveau spider-man (encore un...). Mais tous ces films commencent à se ressembler furieusement et je me demande quand arrivera la lassitude des spectateurs (pour ma part, j'ai d'ores et déjà fait une croix sur les prochains Avengers). N'oubliez pas de rester jusqu'à la fin du générique, comme pour chaque Marvel, une petite scène vous y attend.Voir plus


Autres critiques de films

Ad Astra

ÇA Chapitre 2

Le roi lion

Once Upon a Time... in Hollywood