La Dame en Noir 2: L'Ange de la Mort Canada, Royaume-Uni 2014 – 98min.

Critique du film

The Woman in Black 2 Angel of Death

Critique du film: Geoffrey Crété

Londres, 1941. Pour fuir les bombardements, une dizaine d’enfants est emmenée sur l’île isolée de Crythin Gifford, sous la surveillance de la sévère Jean Hogg et son institutrice Eve Parkins. Dans cette grande demeure perdue dans la brume et les eaux, Eve commence à sentir une mystérieuse présence, qui semble avoir porté son attention sur Edward, un enfant muet depuis qu’il a assisté à la mort de ses parents…

A bien des égards, le cinéma d’horreur moderne est devenu une corvée pour l’optimiste amateur de genre. Presque trois ans après La Dame en noir avec Daniel Radcliffe, dont le succès a permis au légendaire studio Hammer de revenir d’entre les morts, cette fausse suite se présente ainsi comme une variation inutile, chorégraphiée au millimètre près jusqu’à perdre toute notion même d’identité. A commencer par les inepties de personnages accessoires, animés par une morale simpliste, à l’image de ce pauvre pilote dont le grotesque sacrifice final est utilisé comme solution à un traumatisme qualifié de lâcheté, expliqué dans un dialogue grossier. Rayon frissons, inutile d’attendre plus qu’une poignée de sursauts sans saveur, filmés avec une paresse qui confine au cynisme. De quoi prier pour que cette fameuse Dame en noir vienne hanter les producteurs afin d’enterrer cette minable franchise.

05.01.2015

1

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

regis_m

il y a 5 ans

Je m'attendais à m'avachir devant une bouse, et finalement, ce film possède quelques bonnes surprises :
- belle prestation de Phoebe Fox, que je ne connaissais pas. Jeu tout en nuances, en sobriété, en conviction
- décors crédibles, inquiétants et envoûtants à la fois.
- atmosphère globale prenante.

Maintenant, on a déjà l'impression d'avoir vu cette histoire 15'000 fois dans le registre fantastique et épouvante, aucune originalité, des thèmes maintes fois exploités, et aucune nouveauté ou surprise dans cette production. On obtient néanmoins ce que l'on vient chercher : des moments de tension, de mystère, dans une reconstitution efficace.Voir plus


Autres critiques de films

Le Cas Richard Jewell

En avant

The Gentlemen

Bloodshot