Les Huit Salopards Etats-Unis 2015 – 167min.

Les Huit Salopards

Critique du film

Les Huit Salopards

Critique du film: Geoffrey Crété

Quelques années après la Guerre de Sécession, en plein hiver. Le chasseur de prime, John Ruth dit Le Bourreau se rend à Red Rock avec sa prisonnière Daisy Domergue, qu’il amène se faire pendre en échange d’une rançon. Sur sa route, il rencontre le Major Marquis Warren, un ancien soldat lui aussi devenu chasseur de prime, et Chris Mannix, le nouveau shérif de Red Rock. Surpris par une tempête, ils trouvent refuge dans une auberge isolée, où ils sont accueillis par quatre inconnus : un vieux confédéré, un mexicain, un cowboy et le bourreau qui se chargera de Daisy Domergue. Mais alors que le blizzard s’abat sur l’auberge, John Ruth est persuadé qu’au moins un des hommes n’est pas ce qu’il prétend être, et travaille avec Daisy pour la libérer…

Tarantino est le maître de l’esbroufe : découpé en cinq chapitres, Les Huit Salopards, qui dure près de trois heures, a été tourné en 70 mm dans un format qui n’est plus utilisé depuis presque 50 ans Le film commence par une ouverture musicale et offre même un entracte, avec ce même amour du cinéma d’hier qui l’avait poussé à réaliser les films Grindhouse avec Robert Rodriguez en 2007. Mais au-delà de ce fétichisme technique, que reste t-il ? Un film bavard, parfois étonnant et souvent drôle, mais au final bien ordinaire. Dans ce huis clos peuplé de sales gueules et d’âmes sombres, Tarantino prend un plaisir fou (quoique plus sobre qu’à l’accoutumée) à filmer et grimer ses acteurs, animés par une énergie irrésistible pour certains (notamment les excellents Jennifer Jason Leigh et Tim Roth). Mais après trois heures (entracte compris) de ce spectacle, il y a la curieuse impression d’avoir assisté à une petite aventure sans conséquence, à la mécanique beaucoup trop ordinaire, qui manque d’audace et d’âme.

04.01.2016

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

gott2

il y a 3 ans

Magnifique huit-clos aux dialogues relevés. Superbes plans rappelant les westerns d'antan. La tension est parfaitement transmis au spectateur et, malgré la durée, on ne s'ennuie pas une seconde. La violence propre à Tarantino ne survient que lors des dernières minutes, pour l'apothéose finale.Voir plus


regis_m

il y a 3 ans

Je regarde chacun des films de Tarantino, pourtant, je ne suis de loin pas un inconditionnel de ce réalisateur. Django, qui a remporté l'unanimité, même auprès des personnes qui vont une fois par an au cinéma, m'a laissé de marbre.
A l'annonce d'un nouveau western de près de trois heures, j'étais dubitatif.
Ben on se prend cet OVNI dans la gueule, et les yeux ne quittent pas l'écran de la première à la dernière scène. Il y a du Agathie Christie, dans les 8 salopards. Il y aussi un peu d'Evil Dead. Et bien sûr The Thing.
Les personnages, la direction des acteurs, le rythme, l'atmosphère oppressante, le mystère, omniprésent, font que l'on est embarqué dans ce huis-clos comme si l'on était un 9e salopard muet et spectateur.
Mon préféré, après Kill Bill.Voir plus


martine_be_

il y a 3 ans

Pas le meilleur, ni le plus grand des Tarantino, et un rien long (c'est peu de le dire..) mais le huis clos et les formidables acteurs qui s'y affrontent, ainsi que le renversement final valent le détour!


Autres critiques de films

Joker

Maléfique: Le pouvoir du mal

Shaun Le Mouton Le Film: La Ferme Contre-Attaque

Abominable