Mon roi France 2015 – 124min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

6

8

2

0

0

4.3

16 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

skyabove

il y a 6 ans

Un film fort, excellent scénario, un vraie claque dans la figure, on en sort pas indemne


lausannoise

il y a 6 ans

Toutes les personnes ayant eu une relation avec une personnalité manipulatrice perverse narcissique, y retrouveront forcément des instants et des ressentis vécus.


venividivici1

il y a 6 ans

La passion dans toute sa splendeur et sa torpeur; et comme toute passion est limitée dans le temps, on suit forcément et inéluctablement le drame qui en découle. Une très belle interprétation de la part des deux personnages principaux - avec quelques jolies interventions des rôles secondaires. Quelques scènes à mon avis superflues car elles n'apportent rien au film mais sont plutôt "dérangeantes".Voir plus


vjn

il y a 6 ans

Il faut avoir aimé mal, trop ou fortement pour prendre conscience de toute l'étendue de cette histoire....
Les histoires d'amour finissent mal... en général pourrait être le deuxième titre de ce film.

L'histoire somme toute banale, la rencontre d'un beau gosse forcément flambeur, menteur, magouilleur et une nana très terrienne qui s'éblouit à chaque geste de cet homme qui vie la vie à 2000 à l'heure, quitte à écraser toutes personnes se trouvant sur sa route.
Aucune scène de violence physique et pourtant une tension omniprésente, pas de coups mais des blessures internes irrévocables.
La chute (au sens propre et figuré) pour arrêter cette descente au enfer et reprendre quelque peu le cours de son existence..
Emmanuelle Bercot est juste et Vincent Cassel est ATROCEMENT exceptionnel.Voir plus


CineFiliK

il y a 6 ans

Marie-Antoinette, dite Tony, chute à ski et se déchire les ligaments du genou. Une rupture franche et douloureuse. Admise dans un centre de rééducation, c’est pour elle l’occasion de faire le point, de réapprendre à se lever et à marcher sans Georgio, son amour, son amant, son mari, son bourreau, son roi. Les sentiments quant au film de Maïwenn se multiplient et reflètent ceux qui attachent ses personnages l’un à l’autre. Une première rencontre qui pulse et étincelle sous les projecteurs et néons colorés d’une boîte. Beaucoup de naturel et de l’humour à revendre permettant au charme d’opérer. Une caméra à fleur de peau, au plus près des corps et des visages fait de nous les témoins privilégiés de cette passion naissante. On escorte le couple dans son appartement, on s’assoit à sa table et se couche dans son lit. Consommation. Emmanuelle Bercot, mise à nu, et Vincent Cassel, entre le faune et le satyre, font merveille. Un mariage, afin que la lune de miel perdure, un bébé qui parachève le bonheur. Juste une illusion ? Le temps use et la lassitude pointe face l’encéphalogramme de cette relation marquée au fil des ans par les violentes déchirures et raccommodages successifs. Consumation. Quelques redites et scènes maladroites gênant notre regard presque voyeur. On s’agace de cette avocate addicte, cheveux gras et vêtue comme un sac, ainsi que de son "roi des connards" auto-proclamé. On se quitte. Pour un temps seulement. Car, comme l’héroïne, une force dans ce cinéma nous attire et nous fascine. Serait-ce de l’amour ?

Pensée du jour : dans le mot "genou", il y a le "je" et le "nous".

7.5/10
twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.comVoir plus


TOSCANE

il y a 6 ans

Bobolitude exaspérante et ridicule. On assiste à un mariage avec une désinvolture très très tendance, on habille FM Banier avec une écharpe tricolore, sans doute « parce qu’il le vaut bien », on pique-nique sur la pelouse, on se fait une alliance avec une tranche de saucisson, et on planque sa jaguar au garage pour mieux s’exhiber en voiture démodée. C’est tellement chic et classe d’avoir l’air fauché ! En revanche, les sentiments sont assez bien décrits. Emmanuelle Bercot en femme sincère est plutôt sympathique et très solaire. Quant à Vincent Cassel, avec sa petite gueule de frappe de banlieue, même quand il a l’air doux et amoureux on s’en méfie quand même ! Bref une histoire de Je-Nous, la passion, l’ennui, la trahison, et enfin la chute. La routine en quelque sorte !Voir plus


magaga

il y a 6 ans

Vincent Cassel affreusement irrésistible.


vincenzobino

il y a 6 ans

5.5: Nouvelle remarquable immersion autobiographique de Maiwenn.
Une descente a ski finissant par une rupture du ligament croisé et une longue réadaptation: tel est l'issue du parcours plutôt chaotique de Tony. Et nous découvrons sous forme de flashback durant sa rééducation sa passion avec Giorgio avec ses déboires ses quelques hauts et surtout ses bas.
On s'attend a des séquences brutales ainsi qu'à une tension lourde omniprésente, mais la réalisatrice prodige nous gratifie d'un parfait mélange entre tendresse (peut-être un peu trop asexué sur les 20 premières minutes), remises en question du couple et coups de G.... donnant lieu a des séquences très fortes.
Ce film aurait pu être banal mais Vincent Cassel, véritable illustration du Louis XIV moderne et surtout Emmanuelle Bercot splendide et véritable virtuose, parviennent a le rendre passionnant, a nous faire partager les différents ressentis et finalement a nous pousser a intenter leur propre procès sur les torts partagés.
Et la dernière séquence est la parfaite illustration qu'un règne n'est pas éternel et que le partager s'avère une tâche bien périlleuse.
A recommander vivement...Voir plus


Watchlist