Strictly Criminal Etats-Unis 2015 – 122min.

Critique du film

Strictly Criminal

Critique du film: Geoffrey Crété

Boston, 1975. L'agent du FBI John Connolly convainc le caïd irlandais James "Whitey" Bulger de collaborer avec l'agence fédérale afin d'éliminer un ennemi commun : la mafia italienne. Le film retrace l'histoire vraie de cette alliance contre nature qui a dégénéré et permis à Whitey d'échapper à la justice, de consolider son pouvoir et de s'imposer comme l'un des malfrats les plus redoutables de Boston et les plus puissants des États-Unis.

La banalité. Voilà ce qui dégage du troisième film de Scott Cooper, qui confirme après Crazy Heart et Les Brasiers de la colère son incapacité à transcender les grandes figures du cinéma américain qu’il invoque et filme avec un certain savoir-faire. Entre reconstitution historique propre, ficelles classiques et numéros d’acteurs survitaminés, Strictly Criminal obéit ainsi au cahier des charges du film de gangster sans faire preuve d’inventivité, alignant des scènes vues des centaines de fois. Difficile donc de voir ce film comme quelque chose de nécessaire ou réussi tant il est scolaire et vain, voire totalement artificiel dans le cas de Johnny Depp : vendu comme son retour en grâce, l’acteur métamorphosé (crâne chauve et lentilles bleues ridicules) semble se faire plaisir avec un rôle de caïd cliché, qui prouve sa profonde banalité dans des scènes de terreur et humiliation sur-écrites. Avec en plus un casting massif (Joel Edgerton, Benedict Cumberbatch, Jesse Plemons, Kevin Bacon, Peter Sarsgaard, Corey Stoll, Adam Scott, Dakota Johnson, Julianne Nicholson, Juno Temple) souvent honteusement sous-exploité, Strictly Criminal est définitivement un petit film sur un gros gangster.



25.01.2021

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

commundmortels

il y a 6 ans

Johnny Depp est méconnaissable dans ce rôle d'une part par la transformation physique et d'autre part par le style. Finies les grimaces, place au regard froid et terrifiant. Enfin un film sur la mafia qui trouve le bon rythme. Ce sont souvent des films lents. Ici, on varie les tempos, la dose d'horreur est juste ce qu'il faut pour qu'on comprenne bien qu'on a pas affaire à des enfants de choeur et surtout, on sait que c'est "vrai". Ce qui le rend beaucoup plus crédible qu'un Parrain.Voir plus


bastre

il y a 6 ans

Ce film est tourné avec professionnalisme, attention, un cast de très bons acteurs, etc...mais je l'ai trouvé un peu lent et baignant dans une atmosphère de tristesse cynique du début à la fin. Il se peut que ce choix soit fidèle à l'état d'âme des personnages dans la vraie histoire, mais j'aurais quand même aimé un peu plus de rythme.Voir plus


gott2

il y a 6 ans

Un film et sans âme retraçant l'histoire banale d'un criminel de banlieue ayant eu le mérite/ l'intelligence de berner le FBI grâce à une complicité interne. En-dehors de l'aspect "historique" et "éducationnel" (ne pas utiliser comme agent traitant d'un indic un de ses amis d'enfance), je ne peux que m'interroger sur l'intérêt d'un tel film. Le film est long, il ne se passe rien, tout est prévisible et même les acteurs ont l'air de s'ennuyer. Une perte de temps. DommageVoir plus


Autres critiques de films

Avatar

Don't Worry Darling

Les Minions 2: Il était une fois Gru

Là où chantent les écrevisses