Pas son genre Belgique, France 2014 – 111min.

Critique du film

Pas son genre

Critique du film: Agathe Tissier

Improbable rencontre amoureuse entre un prof de philo parisien et une coiffeuse de province.

Bien décidé à ne pas rester plus qu'il ne faut, Clément débarque à Arras où il doit passer 1 an à donner des cours de philo à des élèves peu enclins à la discipline. Bourré de préjugés sur la province et ses habitants, ce Parisien pur jus se précipite chaque mercredi soir pour attraper le dernier train qui le ramène à la capitale. Mais lorsqu'il fait la connaissance d'une coiffeuse du nom de Jennyfer, Clément tombe sous le charme de cette jeune femme aux antipodes: passionnée de karaoké, Jennyfer aborde la vie avec une fraîcheur qui le souffle. Naît alors entre eux une histoire pleine de passion qui se joue de leurs différences. Jusqu'au jour où la provinciale découvre un livre écrit par Clément dans lequel celui-ci fait montre de tout son pessimisme quant au couple et au bonheur à 2...

Passé le florilège de poncifs propres à la province plouc et au parisianisme gonflant, Pas son genre tombe le masque et se présente comme un roman à l'eau de rose avec son histoire d'amour dégoulinant, sa dose de niaiseries et ses protagonistes scrutateurs d'horizons assis sur la plage, amoureusement enlacés. Mais c'était sans compter sur la noirceur dont Lucas Belvaux avait déjà fait preuve avec ses 38 témoins, qui vient clore cette adaptation du roman éponyme de Philippe Vilain.

21.03.2016

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

venividivici1

il y a 6 ans

Oui, sans aucun doute c'est un film à ne pas rater. Emilie Dequenne solaire, magnifique dans son interprétation avec une petite mention spéciale pour la scène du karaoké. L'histoire manque parfois de profondeur - surtout du coté du prof de philo, mais il y a une sensibilité à fleur de peau et l'émotion passent fort bien.Voir plus


CineFiliK

il y a 6 ans

Les histoires d'amour entre deux personnes que tout oppose sont-elles irrémédiablement vouées à l'échec ? Question mille fois posée, notamment au cinéma, et sur laquelle s'interroge à nouveau ce film. Si l'on s'impatiente devant la comédie romantique quelque peu nunuche du début, c'est pour mieux s'intéresser aux nuages annonciateurs du couperet final. Rien de révolutionnaire néanmoins dans cette histoire, si ce n'est l'émouvante interprétation d’Émilie Dequenne que l'on retiendra un peu plus longtemps.Voir plus


vincenzobino

il y a 6 ans

N'ayant pas lu le livre, c'est essentiellement pour cette magnifique actrice qu'est Emilie Dequenne que je me suis rendu à la séance. Et effectivement, elle crève l'écran par une force de transmissions émotionnelles multiples, et ce quelle que soit la situation, gai, triste, euphorique ou... musicale (séquences magnifiques si vous avez déjà pris part à un karaoké).

J'ai par contre été un peu moins convaincu par la mise en scène banale (hormis la fameuse scène mentionnée par danny) et par le personnage de Clément (parfait Loic Corbery) qui pour moi, manquait de "passion philosophique".
Le film s'adresse avant tout à vous Mesdames romantiques (4/5ème de l'assistance) mais vaut tout de même la peine d'être vu.Voir plus


Autres critiques de films

Justice League

Sorry We Missed You

Douleur et gloire

God Exists, Her Name is Petrunya