Wrong Cops France, Russie, fédération de, Etats-Unis 2013 – 83min.

Critique du film

Wrong Cops

Valérie Lobsiger
Critique du film: Valérie Lobsiger

Description du monde corrompu et complètement déjanté des flics de Los Angeles.

Policier, Duke (Mark Burnham) vend de la drogue (cachée à l'intérieur de rats morts !) pour arrondir ses fins de mois. Il aime aussi s'exhiber en slip et ne crache pas sur les travelos. Son collègue De Luca (Eric Wareheim), lui, harcèle les femmes pour qu'elles lui montrent leurs seins. Quant à Sunshine (Steve Little), il doit se débarrasser d'un type «mort à 75%» (Daniel Quinn) sur lequel Duke a accidentellement tiré afin d'effacer la dette de jeu qu'il a contractée envers lui. Rough (Erik Judor) se prend pour un génial compositeur de musique techno, surtout depuis qu'un machabée est revenu à la vie en l'écoutant. Enfin, la fliquette Shirley Holmes (Arden Myrin) ne vaut pas mieux que le reste de la bande: elle décide de faire chanter Sunshine, ex-modèle ayant posé dans le passé pour des magasines porno gay, afin de lui piquer le magot qu'il a découvert dans son jardin en voulant enterrer le mec mort à 75%...

Humour noir à gogo pour ce drôlissime 3e film tourné aux Etats-Unis par Quentin Dupieux, où aucun des personnages n'est à sa place. Wrong Cops finit en apothéose, sur l'enterrement de Sunshine et le discours funéraire de Duke, complètement défoncé à l'herbe. A ne pas manquer pour les fans de bizarreries cinématographiques en tout genre.

26.09.2013

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

The Gentlemen

Sonic the Hedgehog

Invisible Man

L'appel de la forêt