Workers Allemagne, Mexique 2013 – 120min.

Critique du film

Workers

Valérie Lobsiger
Critique du film: Valérie Lobsiger

Au Mexique, un homme et une femme prennent chacun leur revanche sur leur employeur.

A Tijuana, Rafael s’offre une paire de chaussures neuves et va chez le coiffeur en vue de son imminente retraite. Employé modèle dans une usine de fabrication d’ampoules, il se la voit pourtant refuser au motif qu’il n’a jamais régularisé sa situation illégale (il vient du Salvador). Il reprend son balai et sa serpillère pour nettoyer 10 ans de plus les toilettes. De son côté, dans une magnifique villa, Lidia sert avec dévouement une vieille femme richissime, mère d’un gros bonnet de la drogue entichée d’un lévrier. Tous les jours, le chien reçoit ses 250 g de viande premier choix, son bain, ses massages, sa promenade en Mercedes etc. La vieille finalement meurt et lègue sa fortune... à son chien. Le personnel en héritera seulement si le cabot meurt de mort naturelle. Atteints dans leur dignité, les domestiques organisent la résistance chacun à leur façon.

Dans ce premier film, José Luis Valle, né au Salvador et de nationalité mexicaine, s’attache à rendre, par petites touches justes et non dépourvues d’humour, ce que peuvent éprouver les laissés-pour-compte de la société menant un travail monotone et dévalorisant. Pour cela, il filme attentivement des scènes de leur quotidien, installant le spectateur dans une réalité où, à première vue, il ne se passe rien. Il faut prendre le temps de regarder ce film jouissif, plus subversif qu’il n’en a l’air.

13.11.2013

5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Sonic the Hedgehog

Le voyage du Dr. Dolittle

Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn)

Bad Boys for Life