The Congress Belgique, France, Allemagne, Israël, Luxembourg, Pologne 2013 – 122min.

Critique du film

The Congress

Critique du film: Andrea Wildt

Après son pamphlet Waltz with Bashir, Ari Folman revient avec film mêlant prises réelles et animation.

Robin Wright ne peut retarder les effets du temps. C'est alors que le studio de cinéma qui l'emploie décide de la digitaliser afin de la faire paraître à l'écran plus jeune. La première partie de The Congress est un film en prises de vues réelles classique dans lequel la comédienne américaine fait face à un dilemne cornélien: accepter ou non les exigences de la direction de la Major. Mais dans la seconde, le film bascule dans l'animation avec une historie se déroulant en 2030: Robin Wright est invitée à un congrès puis pénètre dans la "zone entièrement animée"...

Après avoir bouleversé le monde entier en 2008 avec son Waltz with Bashir, le réalisateur israélien Ari Folman adapte ici un classique de la littérature de science-fiction signé Stanislaw Lem, en substituant la métaphore sur le communisme par une autre type de dictature, celle de l'industrie cinématographique. A cela s'ajoute la griffe du cinéaste, un style unique mêlant prises de vue réelles, animation et un grand nombre de références à la culture pop et cinématographique mondiale. Bienvunue dans le monde de l'impossible et bienvenue dans la zone animée de Ari Folman!

25.06.2013

5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

CineFiliK

il y a 7 ans

Le film commence comme une satyre réaliste de l'industrie hollywoodienne, s'interrogeant sur le futur du cinéma, le vieillissement des actrices et le droit à l'image... Il s'égare ensuite dans un monde animé laid et psychédélique beaucoup moins convaincant. Une déception quand on sait que le réalisateur est l'auteur du choc "Valse avec Bashir".Voir plus


regis_m

il y a 7 ans

Encore une belle illustration de l'allégorie de la caverne, mais pas seulement. Impossible, après un quart d'heure de film, d'imaginer la direction qu'il va prendre. C'est une odyssée mythologique que nous propose le script, n'oubliant jamais de coller le récit à l'émotion, à la faiblesse, à la psyché, fragile et aux ressources insoupçonnées, en même temps. Robin Wright est merveilleuse dans ce film, se mettant à nu de façon parfois bouleversante.
<br>Le Congrès éveille des émotions rares, qui nous habitent pendant longtemps, un peu à l'image de The Fountain ou d'Eternal Sunshine. A recommander à tous les amoureux de cinéma sortant des sentiers battus.Voir plus


vincenzobino

il y a 7 ans

Je reprends une critique lue avant la projection qui écrit, je cite:
&quot;Folman est un philosophe badin maniant les changements de tons avec virtuosité. Son film n?est pas exempt de maladresses, mais son originalité force au respect.&quot;
Je partage le même point de vue. Après une intro non dénuée de certaines longueurs, arrive la partie animation qui frôle effectivement la perfection.
Plus qu&#039;un film d&#039;animation, c&#039;est un véritable procès anti-blockbuster Hollywoodien assorti d&#039;une réflexion sur la société capitaliste d&#039;aujourd&#039;hui. Le tout servi par une émouvante Robin Wright, assorti de nombreux clins d&#039;?il aux grands du 7eme art. Si le scénario peut nous emmener un peu partout vers de multiples interprétations, le message final délivré est d&#039;une simplicité essentielle, peut-être penseront certains un peu naïve. A vous de vous faire votre idée, je vous y encourage...Voir plus


Autres critiques de films

Justice League

Sorry We Missed You

Douleur et gloire

God Exists, Her Name is Petrunya