Master of the Universe Autriche, Allemagne 2013 – 88min.

Critique du film

Master of the Universe

Valérie Lobsiger
Critique du film: Valérie Lobsiger

Documentaire dans lequelle un ancien banquier raconte le mode de fonctionnement du monde opaque de la finance.

A Frankfort, dans le bâtiment d’une banque ayant cessé son activité depuis 6 ans, Rainer Voss, un ancien trader ayant travaillé plus de dix ans dans des banques, parle. Il démêle pour nous la pelote nébuleuse, des origines de la crise financière (dérégulation et informatisation concomitante des marchés) aux produits dérivés mis au point pour neutraliser toutes sortes de risques. Pour compléter les propos du banquier qui ne cite pas de noms (et somme la caméra de s’arrêter dès qu’un soupçon d’activité illégale plane ou qu’on veut connaître l’ampleur des répercussions sur sa vie familiale), le réalisateur montre des documents d’archive éloquents tel le procès contre la banque Goldman Sachs accusée de spéculations ou celui de Jérôme Kerviel, salarié jugé responsable des pertes de la Société générale.

Dans ce documentaire, Marc Bauder filme de façon esthétique la façade des toujours plus hautes et nombreuses tours de Frankfort. La forme et le fond concordent pour démontrer que derrière les vitres qui renvoient la lumière sans rien montrer, se cache un monde dont on ignore le fonctionnement malgré sa prétendue transparence. En contraste avec la musique religieuse (le Stabat Mater de Pergolèse) du début et de la fin, les compositions électroniques de Bernhard Fleischmann épousent le rythme effréné de pratiques financières déconnectées de la réalité et vouées, pour cette raison, à un chamboulement majeur.

14.11.2013

4

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

vernon1

il y a 4 ans

Bel entretien avec un acteur de la finance allemande depuis le tournant des années 90. Précis, explicite, dépourvu d'illusions mais également (et heureusement) dépourvu des condamnations simplistes du monde bancaire auxquelles les journalistes nous ont habitués depuis la chute de Lehman Brothers. A mon sens un moment utile pour les non-initiés.Voir plus


Autres critiques de films

Sonic the Hedgehog

Bad Boys for Life

Le voyage du Dr. Dolittle

Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn)