Henri Belgique, France 2013 – 103min.

Critique du film

Henri

Valérie Lobsiger
Critique du film: Valérie Lobsiger

Un aubergiste recourt aux services d’une handicapée mentale qui s’amourache de lui.

«Rita, elle était belle mais chiante !». Rita est morte subitement. Avec Henri, son mari (excellent Pippo Delbono), elle menait un restaurant près de Charleroi. Habitué à obéir aux ordres de Rita, Henri, taiseux paumé, se retrouve débordé. Sa fille lui suggère de faire appel aux services d’un « Papillon blanc », soit un handicapé mental de l’asile du même nom. Au repas de funérailles, Rosette (bouleversante Miss Ming) aide à servir et comme elle fait l’affaire, elle est embauchée. Dans les chaumières, on est scandalisé. Henri, furieux, jette l’éponge et part en week-end au bord de la mer avec Rosette. Ils se baladent, se saoulent, dansent et jouent dans le sable. Ils s’entendent bien mais ont-ils pour autant un avenir commun ?

Yolande Moreau livre un film plein de pudeur et de sensibilité sur «l’envie d’aimer, de vivre malgré le vide» (chanson entamée par les «Papillons», par ailleurs acteurs professionnels d’une compagnie qui ne compte que des handicapés mentaux) avec cette pointe d’humour qui lui est propre. Contemplatifs et silencieux, Henri et Rosette ne demandent pas grand-chose pour être heureux. En dépit du fait que le bonheur leur semble hors de portée.

29.09.2013

5

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

Autres critiques de films

Sonic the Hedgehog

Bad Boys for Life

Le voyage du Dr. Dolittle

Birds of Prey (et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn)