Twixt Etats-Unis 2011

Twixt

Critique du film

Twixt

Critique du film: Agathe Tissier

Conseillé par le fantôme d'Edgar Allan Poe, un écrivain sur le déclin enquête sur une série de meurtres.

Auteur au succès déclinant de livres consacrés à la sorcellerie noyant son amertume dans l'alcool depuis la mort de sa fille, Hall Baltimore (Val Kilmer) vient signer son dernier opus dans une librairie-quincaillerie d'une petite ville américaine. Particulièrement inspiré par les lieux et par un fait divers qui semble avoir laissé des traces chez les habitants du coin - le meurtre d'une douzaine d'enfants bien des années auparavant - l'écrivain décide de prolonger son séjour. Dans cette ville qu'on dit hantée depuis ces atrocités, Baltimore est aidé pour la rédaction d'un nouveau roman par le fantôme d'Edgar Allan Poe la nuit, et par le Shérif pour ce qui est de l'enquête le jour. Une bande de jeunes vivant sur la plage de l'autre côté du lac est en effet fortement soupçonnée de vampirisme et d'être les auteurs de ces meurtres...

Francis Ford Coppola propose un auto-portrait évident à travers une histoire abracadabrante, mêlant sorcellerie, spiritisme, et quelques crocs pointus dans un style alternant esthétisme extrême et scènes sanguinolantes dignes d'une mauvaise série TV. Il est assez facile de se perdre entre les 2 mondes du jour et de la nuit, des morts et des vivants, et de ceux qui ne sont ni l'un ni l'autre. De l'errance de cet écrivain en quête d'inspiration hélas bien trop confuse, seules les apparitions de Poe en conseiller littéraire séduisent.

24.04.2012

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

lotus_72

il y a 7 ans

Bizarre, décousu, pas le plus grand Coppola.


la_critique

il y a 7 ans

excellent film, qui a reçu l'éloge de la critique... l'écriture, et sa genèse, est au centre de ce film, entouré d'un halo mystérieux. A voir


0vide

il y a 7 ans

Un film qui prend au second degré les films de genre. non, mieux: Un film qui prend au second degré les films qui prennent au second degré les films de genre. Coppola s'est certainement beaucoup amusé, ça se voit et on s'amuse. J'ai aimé.


Autres critiques de films

Aladdin

Pokémon : Détective Pikachu

John Wick: Chapter 3 – Parabellum

Douleur et gloire