New York, je t'aime France, Etats-Unis 2009 – 103min.

New York, je t'aime

Critique du film

New York, I Love You

New York, vue par 12 réalisateurs différents.

Après la Ville Lumière, la Grande Pomme: 12 réalisateurs se retrouvent à nouveau embarqués pour filmer chacun un court-métrage de 5 minutes, avec comme point de départ une rencontre amoureuse dans l'un des 5 grands quartiers de New York. Ainsi, Fatih Akin, Mira Nair ou encore Brett Ratner dirigent une ribambelle d'acteurs confirmés parmi lesquels figurent Natalie Portman, Shia LaBeouf, Robin Wright Penn, James Caan, Ethan Hawke, Orlando Bloom, Andy Garcia ou encore Julie Christie.

Tout comme pour son prédécesseur tourné à Paris, les segments de ce I Love You, New York s'avèrent tantôt ennuyeux, tantôt charmants. En un mot: inégal. A noter que Natalie Portman fait ici ses débuts derrière la caméra.

17.05.2015

3

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

regororravan

il y a 8 ans

J'ai quitté la salle


idlescribe

il y a 9 ans

On pourrait dire que "New York, I Love You" est un composite, un long-métrage rassemblant plusieurs courts-métrages indépendants les uns des autres. Cela est vrai dans une certaine mesure, sauf que "composite" n'est pas le mot juste. Bien qu'il n'y ait aucun lien véritable entre les différents segments ayant chacun son réalisateur, il émane de l'ensemble une certaine homogénéité.
<br>Lors du montage on a intelligemment choisi de découper la plupart des segments en deux voire trois parties placées à differents moments du long-métrage. Nous avons de plus quelques personnages intervenant dans plusieurs segments et bien sûr le thème de l'ensemble est l'amour à New York, New York dans toute sa diversité.
<br>L'amour entre un père et sa charmante petite fille, les désirs brulants de l'adolescence, ceux d'un coureur de jupon, un tendre attachement avec 'Le Flambeur' de Dostoievski en toile de fond, etc.
<br>On rit beaucoup car la plupart des segments sont remplis de joyaux d'humour, on est parfois obligé de subir une sorte d'oppression lors de quelques moments difficiles, mais on est toujours saisi par les très beaux plans.
<br>Ceci est une célébration du cinéma, un kaléidoscope qui mérite définitevement le détour.Voir plus


sostiene

il y a 9 ans

Une pléiade de clichés. Tout se passe à Manhattan et les histoires sont téléphonées. Avec un support comme New York, c'est hallucinant de voir à quel point ce film est fade. La musique n'est pas terrible. Une touche artistique banale, insuffisante. Après l'excellent Paris je t'aime, NY I love you est une grande déception.Voir plus


Autres critiques de films

Aladdin

Séduis-moi si tu peux! – Long Shot

Rocketman

John Wick: Chapter 3 – Parabellum