Dogville Danemark, Finlande, France, Allemagne, Italie, Pays-Bas, Norvège, Suède, Royaume-Uni, Etats-Unis 2003 – 177min.

Cineman Movie Charts

Exclusivité Cineman: Rejoignez le plus grand jury cinéphile de Suisse et avec un peu de chance, vous irez bientôt au cinéma gratuitement!

  • chef-d'oeuvre
  • bon
  • moyen
  • passable
  • consternant

5

4

3

2

1

59

44

14

3

6

4.2

126 Avis des internautes

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

jaac

il y a 17 ans

surprenant par sa mise en scène, étonnant par son scénario, et illuminé par Nicole Kidman. Voilà comment je décrirais ce film. Un peu long, et déroutant tant c'est inhabituel de voir de tels films, on sort de là en ayant détesté ou en ne sachant pas quoi penser. Mais qui a dit que c'était mal?Voir plus


zoe000

il y a 17 ans

Contrairement à Kiboko, qui donne un lamentable un 1 ce film magnifique, je trouve que toute la force et la violence du scenario grandiose de Dogville nous est révélée grace au cru du décor. La simplicité de ce plateau noir nous frappe de plein fouet, nous rélévant petit à petit et sans aucun détours tous les détails d'une histoire désesperée et dont l'horreur s'intensifie au cours des trois heures (ou presque) que dure le film. La fin est à mon avis l'hapothéose de ce que j'appellerais "la fatalité de la faiblesse humaine" qui nous est imposée par une Nicole Kidman de fer, une fois de plus magnifique de justesse.
La leçon est magnifique, sans détours; les yeux rougis et l'esprit à l'envers, il m'a fallut plusieurs heures pour m'en remettre...Voir plus


entracte

il y a 18 ans

Dogville est le film le plus extraordinaire que j'ai vu ces 20 dernieres années.


psx1

il y a 18 ans

Regarder jouer Nicole Kidman sur un décore de monopolie très peu pour moi. J’ai quand même tenu 1heure ;(((


bulbul

il y a 18 ans

Un film différent, à mis chemin entre la pièce de théatre et le film dramatique. Dogville est fabuleux tant pour sa simplicité visuel que pour l'intêret du jeu des acteurs et du scéanrio.


04

il y a 18 ans

Lars von Trier est un génie ! C'est un des rares qui fait du cinéma un art riche et exigent. Chacun de ces films est radical et parfaitement maîtrisé. Même si on ne partage pas sa vision du monde, on ne peut qu'être admiratif de son travail, de son intelligence et de son univers.


urrukk

il y a 18 ans

Film expérimental que le minimalisme des décors rend passionnant. La perversité du cerveau humain y est traitée sans concession. De plus, ce mélodrame sur la vengeance échappe au risque de l'ennui du spectateur, car il est magnifiquement interprété. A n'en pas douter, Lars Von Trier est un grand expérimentateur du septième art qui pousse chaque fois un peu plus loin ses recherches... Et on l'en remercie!Voir plus


groingroin

il y a 18 ans

Ce cher LvT aime assassiner ses héroïnes...Il met la corde au coup d'une aveugle qui aime chanter par-dessus tout(p.s.:le concert de Björk aux arènes de Vérone était...étincelant); il tue la morale rédemptrice d'une fille de gangster, joué avec "G"race par la magnifique Nicole Kidman.
Dogville est le purgatoire des gens de pouvoir;on peut y arriver,découvrir l'amour ou y périr.
La mise en scène est fabuleuse: ce conte du cynisme nous malmène(porté à l'épaule) sur un tableau noir vu du ciel où l'on a dessiné à la craie,les contours d'un village où se "concentrent" des vies tantôt blanches tantôt noires...
C'est ma façon de vous dire qu'il faut découvrir cette belle leçon de cinéma qui va au-delà du cinéma car elle nous laissent être des spectateurs avertis de ce qui se joue sous nos yeux.
Plongez dans le regard de Grace, une fée Clochette qui finit par perdre ses ailes...Voir plus


ncgech

il y a 18 ans

excellent film, mais on ne sort pas de bonne humeur, garantit!


cec2725

il y a 18 ans

Grandiose. La reflexion sur les relations humaines est poussee a l'extreme, on est oblige de se remettre en question quand on a vu ce film....
A ne surtout pas rater. le denuement des decors pousse le spectateur a s'impregner pour une fois du fond et non pas de la forme... On en prend pourtant pleins les yeux.Voir plus


x3me

il y a 18 ans

Passé le choc initial (mais ou s'y attends un peu de la par de LvT!) et si on plonge dans le propos qui nous amène de l'amabilité des personnages à la haine finale en passant par tout un dégradé de sentiments... un pur délice jubilatoire! Dommage pour la dizaine de personnes qui ont commencé à quitter la salle dès la première heure. Mais c'est vrai qu'on peut comprendre leur désarroi. Comme déjà dit: on aime ou on deteste. Vive LvT, qui sait se faire haïr autant qu'aimer (mais surtout pas d'indifférence!), à l'instar d'un David Lynch! Chocs emotionnels garantis!!!Voir plus


fillette

il y a 18 ans

Voilà un film qui sort de l'ordinaire et qui s'octroie le droit d'être long, sans strass, ni décor...comme la vie! En prenant autant de risque, Lars von Triers nous donne juste la possibilité de penser par nous même, de créer notre imaginaire à l'instar de tous ces films aux morales pré-fabriquées, calibrés pour un public tout aussi aliénés...Voir plus


ka_boum

il y a 18 ans

Je regrette seulement que le film finisse mal. Je ne pense pas le réalisateur ait été sûr de vouloir terminé le film de cette manière. Car dans le fond, la fin est hyper-péssimiste : ce qu'elle a tenté de fuir avec tant d'énergie, l'a rattrape, et elle succombe à la tentation de se venger, scéllant ainsi son alliance avec son horrible père. J'ai préferé Breaking the waves, plus possitif.Voir plus


dwaeni

il y a 18 ans

Très long et plutot lourd mais très intéressant en parlant de la réflexion sur les relations humaines...dommage que je n'aie pas vu la fin rapport aux casseurs du 31 mai qui nous on fait évacuer la salle....argh


part_crete

il y a 18 ans

La "Ville du Chien" est un film exigeant et noir.

Exigeant, parce qu'il se déroule sans décors, ce qui demande au spectateur un temps d'adaptation, semblable à la période où nous commençons à lire des livres pour les grands; parce qu'il est plein de références culturelles, que tout le monde ne possède pas; et parce que son sens n'est pas offert prêt à porter.

Il est noir, car il nous présente les membres d'une communauté villageoise bien mauvais ou bien moyens, et finit par un massacre, non sans avoir laisser espérer ...

D'excellents acteurs, surtout Nicole Kidman, font, malgré tout, que le temps, c'est-à-dire presque trois heures, passe vite; d'ailleurs peu de gens ont quitté la salle.

L'histoire ?

Une fille à papa aux mains blanches, Grace, très jolie, qui culpabilise un peu facilement, fuit un chef de gang (son père) et se réfugie dans un village perdu, où il tente de se faire accepter; le jeune et blond moraliste du village lui conseille de chercher à se rendre utile pour se faire accepter. Personne n'a besoin d'elle, sauf pour des choses inutiles, qu'elle fait avec succès. Jusqu'ici tout va à peu près bien et Grace est acceptée; on pourrait même penser qu'elle va épouser le moraliste; les gangsters demandent ensuite à l'Etat de rechercher la fille et font placarder une affiche; la tension monte dans le village, où l'on se rend compte que l'on prend un risque et que la fille est recherchée; on va demander toujours plus à Grace, qui devra bientôt payer en nature l'asile qui lui est offert, sous le regard impuissant du moraliste, qui tient à ne s'aliéner ni le village ni Grace. Finalement, le moraliste permet de livrer Grâce à ceux qui la cherchent, contre une récompense. Grace a été jugée arrogante tant par son père que par le moraliste. Elle finit par être convaincue de liquider le village, y compris ses détestables enfants, et de poursuivre le business avec son père. Le changement dans le regard de Kidman est extraordinaire ...

Cynisme : d'un mot grec qui signifie chien; mépris des convenances et de l'opinion qui pousse à exprimer des principes contraires à la norme sociale.

Dans ce film, Grace est traitée d'arrogante, tant par le le moraliste que par son père, pour croire que l'on peut faire changer les gens en les aimant et en pardonnant ... C'est donc elle, la cynique... A moins que le cynique soit le père qui, en bon gangster, ne croit qu'au langage de la force et de la peur.

Les voitures, seul éléments solide du film en plus des acteurs, ont un rôle tout particulier; elles ne sont pas vraiment le symbole de la liberté. La cloche a eu rôle plus positif, quand on l'utilise.

Un excellent film à voir entre amis, avant d'en discuter, chacun pouvant trouver quelque chose …

On pourra douter, après discussion, que Grace soit vraiment un cadeau pour le village ... Son nom, comme celui de la rue principale n'est-il pas ... arbitraire ?Voir plus


kiboko1

il y a 18 ans

Avec Dogville, Lars fait quelque chose que personne n'avait fait avant: filmer dans des décors tracés sur le sol d'un hangar.

Pourquoi personne ne l'avait fait avant ? Parce que ça n'apporte rien, que c'est sans intérêt, et moche !

Mais voilà, monsieur von T. est sûr d'être tellement intéressant que les décors peuvent bien craindre, il a tellement à raconter sur nous-même !

Moi, je trouve qu'il n'y a pas que les décors qui craignent, et que l'histoire est d'une lourdeur toute Scandinave, affligée de surcroît d'une fin tellement ridicule que je me suis demandé si je ne rêvais pas.

Mais, ça me revient: Lars est en permanence sous anti-dépresseurs, je comprends mieux pourquoi !Voir plus


boomerang1

il y a 18 ans

En voyant ce film il devient evident que Lars Von Trier n'en n'est pas a ces débuts. Cette oeuvre est matrisée d'une manière qui ne peut que forcer l'admiration. Le fond et la forme sont stylisés à l'extrème, mais restant toujours cohérent. L'histoire est complète et profonde comme toujours avec Lars. Après avoir vu ce film, on se rend compte que Lars à du génie, c'est indéniable... Arriver à raconter une histoire captivante dans un décor unique comme il arrive à le faire, c'est tout simplement grandiose. J'ai savouré ce films du début jusqu'a la fin. Difficile de croire que Dogville n'a gagné aucun prix à Cannes, même pas le prix de la mise-en-scène... Les connaisseurs veront certains thèmes identique à "Dancer In the Dark".
Bref, un film d'auteur par excellence, presque une leçon de mise-en-scène. Merci LarsVoir plus


popcorn2

il y a 18 ans

RWilson a raison, on aime ou on déteste.... j'ai detesté et pourtant... je suis pas dutout fan du 2ème matrix...


dan69

il y a 18 ans

Ce film m´a fait penser à la vie du christ mais avec l´ange exterminateur à sa place. Quelle chienne. De vie.


rimshooter

il y a 18 ans

Excellemment joué, donne que ton, la réflexion commence aprè


roderick

il y a 18 ans

Nicole Kidman superbe


Watchlist