Trumbo Etats-Unis 2015 – 124min.

Critique du film

Trumbo

Critique du film: Geoffrey Crété

1947, Los Angeles. Alors que la Guerre Froide plonge l’Amérique dans un climat de paranoïa, une chasse aux sorcières commence. L’attention se resserre sur l’industrie hollywoodienne, soupçonnée de cacher des communistes qui utilisent le cinéma pour pervertir les esprits. Parmi eux : le scénariste-star Donald Trumbo. Infréquentable, emprisonné, blacklisté, il tentera de continuer à travailler et se battra contre un gouvernement lancé dans une croisade.

Hollywood fait amende honorable avec ce biopic consacré à un grand scénariste victime du Mccarthysme, et plus précisément sur les fameux « Hollywood Ten », groupe de dix artistes accusés d’actes antiaméricains en 1947 et dont les carrières ont été brisées. Couronné dans les années 50 par deux Oscars (dont un pour Vacances romaines avec Audrey Hepburn), remis à d’autres puisqu’il était impossible de l’employer officiellement, Donald Trumbo devient donc un héros dans ce biopic en bonne et due forme, portée par une distribution de prestige jusque dans ses seconds rôles – Helen Mirren, Diane Lane, Louis C.K., John Goodman, Elle Fanning autour de Bryan Cranston, nommé à l’Oscar du meilleur acteur. Un sujet en or gâché par la platitude d’une production trop calibrée pour être profonde et passionnée : ni vraiment ennuyeux ni totalement intéressant, le film de Jay Roach (plus connu pour ses comédies à succès et à suites Austin Powers et Mon beau-père et moi) ressemble à un médiocre produit du circuit mini-prestige maxi-ambitions destiné chaque année aux Oscars.

25.04.2016

2

Votre note

Commentaires

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement

bastre

il y a 3 ans

Très beau film, traitant de sujets tragiques - la chasse aux sorcières des années fin 40-50 et les vies détruites des suspects de sympathies communistes - avec profondeur et pathos, mais sans céder à la tentation du larmoyant ou du violent.
Un film qui nous arrive de Hollywood, mais avec la classe et la délicatesse d'un film anglais.
Acteurs très bons, scénario excellent.
A ne pas manquer.Voir plus


aude86

il y a 3 ans

Passionnant ! Les comédiens sont très bons, la vie des ces scénaristes est captivante, le film est distrayant plutôt que dramatique malgré le thème très sérieux. Beaux décors. A voir !


vincenzobino

il y a 3 ans

Magnifique hommage à un scénariste hors pair.
1947. La seconde guerre mondiale terminée, une autre guerre éclate à l'intérieur du territoire américain avec comme cible le communisme. Dalton Trumbo revendique haut et fort sa sympathie et son appartenance au mouvement de gauche et cela lui vaut d'être considéré comme traître à sa patrie. Mais cette prise de position "Mc-Carthyste" va lui permettre de rebondir cinématographiquement parlant d'une géniale manière. Et de connaître les louanges bien malgré elles de la profession.
L'âge d'or d'Hollywood est à nouveau à l'honneur. Mais ici, contrairement à Hail César des frères Coen, la trame principale est extra-studio: chez Trumbo lui-même et notamment le rôle joué par ses proches, mais surtout politique et l'on découvre (ou avons confirmation pour certains) que l'ambiance n'est pas du tout au beau fixe du côté de L.A. avec une confrontation politique qui prenait le dessus sur l'aspect cinématographique.
Le film nous invite avec une virtuosité de toute beauté à revivre sur plus de vingt ans les conséquences du maccarthysme sur un homme et la manière dont il va, après avoir connu l'humiliation, se relever avec brio et signer des scénarios tous plus magnifiques les uns que les autres (même si les débuts étaient plutôt dignes des séries Z) et mondialement célèbres.
Connu pour son personnage de Walter White dans Breaking Bad, Bryan Cranston est Trumbo: il sort une performance assez rare qui surpasse celle de l'Oscarise Léo. Mention très bien également a Elle Fanning et Diane Lane, ainsi qu'à John Goodman.
Décors et costumes d'époque nous plongent avec bonheur dans ce Hollywood des années après guerre et permet une confrontation à distance entre plusieurs monstres sacrés. Et le générique de fin nous offre un véritable cadeau avec une interview de Trumbo himself et une maxime qui résume à merveille son destin et que je vous encourage a découvrir par vous-mêmes.
A recommander vivement...Voir plus


Autres critiques de films

The Gentlemen

Sonic the Hedgehog

Invisible Man

L'appel de la forêt