Critique30. September 2022

«No bears» - La nouvelle merveille de Jafar Panahi

«No bears» - La nouvelle merveille de Jafar Panahi
© ZFF 2022

Le fantastique réalisateur iranien Jafar Panahi présente un nouveau film brillamment exécuté : «No bears», prix spécial du jury à la Mostra de Venise 2022 et présenté au Zurich Film Festival 2022.

Jafar Panahi, en visite dans un petit village, capture les instants de vie des habitants avec son appareil photo. Mais l’une de ses photos pourrait prouver le comportement dévié d’une femme du village promise à un autre homme. Alors qu’il se retrouve au milieu de querelles locales, le cinéaste essaie parallèlement de réaliser à distance un documentaire sur un couple qui cherche à s’échapper du pays.

Quatre ans après «Trois visages», lauréat du prix du meilleur scénario au Festival de Cannes 2018, Jafar Panahi, réalisateur, scénariste et acteur, met à nouveau en scène une version fictive de lui-même. Une œuvre fabuleuse au parfum méta, qui n’est pas sans rappeler les réelles restrictions subies par le cinéaste, actuellement en prison. Deux histoires de pressions politiques et culturelles, d’amour brisées, qui opposent le chaos de la ville aux traditions de la campagne. Des différences, pourtant si semblables dans le drame, impeccablement mises en scène par la photographie d’Amin Jafari («Hit the Road» - 2021), qui accompagnent les péripéties et transposent les paysages urbains et ruraux avec brio.

La caméra rythme astucieusement une tension croissante. Si elle suit calmement Jafar Panahi dans ses occupations, elle tremble et vibre quand il se lance sur les routes, se faisant vectrice nerveuse de son regard. Un point de vue à la première personne habilement utilisé dans les scènes de tournage du documentaire. Nous voyons à travers ses yeux et c’est directement à nous que l’équipe technique s’adresse. Ainsi, loin d’une simple observation passive, le public devient partie intégrante de l’histoire. Un film dans le film pour une œuvre politique kafkaïenne. Avec «No bears», Jafar Panahi offre une vision unique sur l’Iran contemporain. Un long-métrage brillant et intrigant qui prend doucement à la gorge.

4,5/5 ★

Pas encore de date de sortie en Suisse romande. Prévu le 11 octobre au Tessin.

Plus d'informations sur «No bears»

La rédaction vous recommande aussi:

Cet article vous a plu ?


Commentaires 0

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement