Critique19. Juli 2018

«Ant-Man and the Wasp» - Un petit super-héros, pour un petit Marvel

«Ant-Man and the Wasp» - Un petit super-héros, pour un petit Marvel
© Marvel Studios. All Rights Reserved

Après l’impressionnant Avengers : Infinity War, le deuxième volet des aventures d’Ant-Man était très attendu. Il pouvait être le moyen de répondre aux questions mystérieuses laissées en suspens par le final du dernier Avengers ou de mettre en perspective des solutions crédibles pour les super-héros du MCU (Marvel Cinematic Universe) avant Avengers 4. Pourtant, Ant-Man et la Guêpe n’en fera rien...

À l’exception de sa première scène post-générique (le film en compte deux) angoissante sur l’avenir d’Ant-Man, de ses alliés et du monde, le long-métrage se présente finalement comme un divertissement basique. Loin des enjeux dramatiques du dernier Marvel, Ant-Man et la Guêpe vit sa vie en offrant aux spectateurs une histoire simple : retrouver Janet Van Dyne (mère de la guêpe et femme de Hank Pym) bloquée depuis trente ans à l’échelle subatomique. Le film de Peyton Reed va alors user de nombreux jeux d’échelles pour dynamiser l’ensemble de ses séquences d’action, de ses courses contre le temps ou l’espace, et parvenir à surprendre le spectateur.

Sur ce point, Ant-Man et la Guêpe est plutôt réussi même si les enjeux du film sont moindres. Problème, ses pauvres enjeux ont poussé les scénaristes à instaurer une dose humoristique bien trop prégnante dans le long-métrage. Aucun dialogue sérieux ne sera prononcé sans qu’une blague, au mieux correcte au pire lourdingue, ne viennent entacher la séquence. Ant-Man était connu pour son humour, Ant-Man et la Guêpe en use malheureusement beaucoup trop (notamment avec le personnage de Michael Peña) pour ne pas exaspérer sur le long-terme...

Paul Rudd alias Scott Lang
Paul Rudd alias Scott Lang © Marvel Studios. All Rights Reserved

Une strie vraiment dommageable puisque le film bénéficie de vrais atouts. En tête d’affiche le trio féminin qui compose le métrage. La Guêpe interprétée par Evangeline Lilly est une des rares super-héroïnes intéressantes du MCU et Ghost incarnée par Hannah John-Kamen une des antagonistes les mieux développées de l’univers Marvel. Quant à Janet Van Dyne (Michelle Pfeiffer), elle pourrait bien jouer un rôle majeur dans les prochains opus et notamment Avengers 4. Pour en être sûr, il faudra maintenant attendre avril 2019 à moins que quelques réponses nous parviennent avec l’incontournable Captain Marvel, premier film du MCU consacré à une super-héroïne, dès mars prochain.

Note de la rédaction -> 3/5 ★

Toutes les infos sur Ant-Man and the Wasp


Commentaires 0

Vous devez vous identifier pour déposer vos commentaires.

Login & Enregistrement