Review7. März 2019

« Stan & Ollie » - Une lettre d’amour au cinéma

« Stan & Ollie » - Une lettre d’amour au cinéma
© Impuls Pictures

« Stan & Ollie » c’est l’histoire d’un duo iconique du théâtre et du cinéma muet plus connu sous le nom de Laurel et Hardy. C’est aussi l’histoire d’un couple incroyablement charismatique qui a su traverser les générations. Plus que tout, c’est l’histoire d’un tandem devenu culte au fil des siècles, qui nous a fait rire, pleurer, tomber amoureux. Bref, qui nous a fait grandir tout simplement. Un film à l’image de cette histoire fantastique.

Il était une fois deux humoristes qui s’entendaient comme larrons en foire : Laurel et Hardy. L’un n’allant pas sans l’autre et inversement. Cependant, après avoir connu leurs plus belles années de gloire, les deux comparses entament avec nostalgie leur dernière tournée. Vieillissant, démodé, le duo peine à faire salle comble. Pourtant leur capacité à faire rire n’est jamais partie et c’est avec audace et sincérité qu’ils affrontent cette ultime tournée. L’occasion aussi, de se retrouver.

Tout comme les grands films qui rendent hommage à une célébrité, le drame comique réalisé par John S. Baird allie humour, pathos, et nous fait rire autant qu’il nous fait pleurer. Car Stan & Ollie ce n’est pas seulement un biopic simpliste sur la vie de deux monuments du cinéma, c’est surtout une lettre ouverte remplie d’amour, de tendresse et de mélancolie sur des souvenirs passés.

Emouvant, inspirant, criant de vérité et sincèrement poignant...

Il faut applaudir la prestation formidable de John C. Reilly, dans le rôle d’Olivier Hardy, et de Steeve Coogan, dans la peau de Stan Laurel. Lesquels n’auraient clairement pas aussi bien joué sans le scénario inventif de Jeff Pope, co-réalisateur de Philomena, qui décrit avec habileté l’étrange couple que formait le binôme d’humoristes. Tantôt unis professionnellement, tantôt séparés personnellement, Laurel et Hardy éprouvent pourtant comme une sorte d’attirance inexplicable l’un envers l’autre, qui les pousse sans cesse à se retrouver. C’est émouvant, inspirant, criant de vérité et sincèrement poignant. Plus que tout, le long-métrage nous permet de saisir ce qui les a rendu si grands, si adulés.

Ollie (John C. Reilly), Lucille (Shirley Henderson), Stan (Steve Coogan) & Ida (Nina Arianda) © Impuls Pictures

Enfin, Stan & Ollie n’aurait pas été ce très bon film sans le travail d’orfèvre de la directrice de la photographie, Laurie Rose, qui exploite à merveille et avec une grande précision les prises de vues étendues, en particulier lors d’une séquence d’introduction grandiloquente. En somme, tout est assuré lors de la production et de la réalisation pour que les deux stars du plateau, John C. Reilly et Steeve Coogan puissent incarner au mieux leurs personnages, voir plus, les transcender. Bien qu’il soit ardemment difficile, si ce n’est impossible, de les départager, nous avons quand même envie de dire un grand bravo à Steeve Coogan qui dépeint un portrait sincère et touchant de son personnage.

En bref !

Stan & Ollie est un long-métrage charmant, plaisant, qui est comme une bulle de douceur dans cette atmosphère cinématographique surchargée d’effets spéciaux, de CGI et de faux-semblants. Parfois, se reconnecter avec l’essentiel, ça a du bon.

4,5/5 ★

Plus d'informations sur Stan & Ollie.

Is this article worth reading?


Comments 0

You have to sign in to submit comments.

Login & Signup